DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!

DELLYS FORUMACTIF

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

3 participants

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    FEDERER
    FEDERER


    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par FEDERER Mer 24 Fév - 20:07

    Le procès en appel de l’affaire de la Cnan, après son renvoi par la Cour suprême devant la chambre criminelle près la cour d’Alger, a été programmé pour le 11 mars prochain, a-t-on appris de source judiciaire sûre. Ce second procès, avance-t-on, pourrait être riche en révélations, ce que les avocats de la défense promettraient. Une bataille de procédure n’est pas à exclure.
    Abder Bettache - Alger (Le Soir) - L’affaire qui avait soulevé plus de questions que de réponses lors du premier procès sur les circonstances du naufrage des deux navires, le «Béchar» et le «Batna», survenu le 13 novembre 2004 lors de la fameuse tempête qui avait frappé Alger, devrait constituer l’une des attractions de la prochaine session criminelle. Elle pourrait même être, dans les prochains jours, au centre d’une «bataille de procédure entre les avocats de la défense et le parquet général». Pour rappel, lors du premier procès, cinq cadres de la compagnie, et pas des moindres, avait été condamnés à une lourde peine de 15 ans de prison ferme. Parmi les personnes condamnées, figurent notamment l’ex-P-dg et quatre de ses proches collaborateurs, à savoir Mohand Amokrane Amour, Kamel Ikhadadene, Salah Zaoui ( un dellyssien parmi ces condamnées injustement et Mustapha Debah. Les membres du jury ont répondu à 300 questions posées par l’avocat général, pour conclure «à la responsabilité de la direction de la Cnan dans le naufrage du Bécharainsi que l'échouage du vraquier Batna». Le drame, faut-il le rappeler, a eu lieu dans la nuit du 13 au 14 novembre 2004, à la veille de l’Aïd, lors de laquelle le navire Batna avait échoué sur les côtes algéroises, alors que le Béchar avait sombré, faisant seize victimes. Or, pour les avocats de la défense, «les vrais coupables de cette tragédie n’ont pas été inquiétés». «L’armateur, ce n’est pas Cnan-Group. Celui qui décide de la vente des navires n’était pas présent lors du procès. Le CPE, le holding ainsi que le ministère des Transports n’étaient pas là non plus», souligne une source proche du dossier. Sur un autre chapitre, on n’exclut pas que les avocats de la défense avancent un argumentaire dont «des dessous qui ont caractérisé les résultats de la commission d’enquête mise sur pied à cette époque par le ministère des Transports». En effet, outre la commission d’enquête instituée par la Gendarmerie nationale sur instruction du parquet, le premier responsable du département des Transports de l’époque a mené une enquête, dont les conclusions ont pesé sur la suite des événements. En effet, cette commission était censée ne s’appesantir que sur les aspects purement techniques. Or, ajoute-t-on, sa composante a conféré à ses conclusions une autre dimension, qui a pesé sur la «culpabilité» des cadres de la Cnan. En d’autres termes, «la commission de tutelle avait incorporé en son sein des représentants d’institutions qui étaient partie prenante de cette tragédie, et donc passibles d’y être impliqués directement ou indirectement ». Les rapports des deux commissions ont conclu à la culpabilité des responsables de la Cnan sans compter les témoignages livrés par certaines parties lors du procès. Sur un autre plan, on indique que le Code maritime algérien (CMA) n’a pas été une référence pour les membres du jury du tribunal criminel pour «déterminer véritablement le degré d’intervention de tous les acteurs de la façade maritime ». Question : la condamnation des cadres de la Cnan était-elle un alibi pour épargner ceux qui devaient répondre de leur responsabilité dans les catastrophes de Bab-el-Oued et de Boumerdès ? La défense promet des révélations
    source le soir
    PHOENIX
    PHOENIX
    Admin


    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : In the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par PHOENIX Mer 24 Fév - 20:20

    Bonsoir,

    J'avoue ne pas avoir entendu parlé de cette affaire, j'èspére que la procés tournera au profil de Mr Zaoui, méme si je ne le connais pas, mais ce qui est sure et que dans cette affaire ça sonne le roussille comme dans la plupart des affaires de notre cher pays, pour des faims politiques et economiques les gens sont capables d'emprisoner injustement des personnes victimes de cette justice a deux vitesse! qui est au profil des puissant lobys et mafieux de tout genre.
    Esperant une issue plus que favorable a notre frere et fils de Dellys et que la lumiere soit faite sur cette histoire!.
    FEDERER
    FEDERER


    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Le procès en appel des cadres de la Cnan fixé au 14 octobre

    Message par FEDERER Mar 28 Sep - 7:14

    salut
    L’affaire Cnan sera à nouveau examinée le 14 octobre 2010 après 7 mois de report par le président du tribunal qui a décidé, en mars dernier, le renvoi de l’affaire à la session prochaine à cause de “l’absence des avocats de deux prévenus”.

    Un procès pas “ordinaire” et on s’attend à des rebondissements, d’autant que la défense des accusés promet des “révélations” et maintient sa requête quant au changement de la composante du tribunal criminel.

    Espérons que cette-fois le procès sera équitable et notre ami zaoui rejoindra sa famille .


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    PHOENIX
    PHOENIX
    Admin


    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : In the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par PHOENIX Jeu 25 Nov - 10:40



    Ouverture hier du procès en appel de l’affaire du “Béchar”
    Ali Koudil : “Je suis victime de représailles”


    Une ambiance particulière a régné hier matin au niveau de la cour d’Alger, précisément dans la salle 5 où s’est déroulé le procès en appel des ex-cadres de la Cnan, dont l’ex-P-DG, après plusieurs reports.

    La composante du tribunal criminel chargé de l’examen de cette affaire a été changée, comme l’a déjà annoncé le procureur général près la cour d’Alger. Le magistrat, Omar Belkharchi, a été remplacé par le juge Abdelmalek Boubetra. Fidèle à son calme et sa bonne humeur et aussi à sa grande patience, il a ouvert l’audience vers 9h30 avec la présentation des vœux de l’Aïd el-Adha à l’assistance. Les agents de l’ordre ont trouvé des difficultés à gérer la salle, vu le grand nombre de personnes venues assister à ce procès pas du tout ordinaire. Plusieurs d’entre eux faisaient partie des familles des accusés.
    Les agents de sécurité n’ont permis qu’aux membres des familles des accusés d’y assister. “Ce sont les instructions”, lance un agent en faction devant le tribunal. Ali Ferrah, ex-P-DG de l’epau, actuellement en détention, n’était pas présent. En revanche, les ayants droit et la partie civile, dont deux rescapés du naufrage du “Béchar”, se sont déplacés pour le procès. Les avocats des deux parties étaient au rendez-vous. On enregistre le “retour” de Me Khaled Bourayou et Miloud Brahimi, avocats de la défense qui ont maintenu le boycott des audiences du magistrat Belkharchi jusqu’à son remplacement.
    Les six accusés détenus étaient assis sur le banc réservé d’habitude aux avocats. Ils n’étaient pas au box des accusés comme à l’accoutumée, en raison de l’absence d’un box dans cette salle.
    Après la constitution du tribunal criminel, le président a appelé les accusés qui ont décliné leur identité ainsi que leurs avocats, les témoins et la partie civile. Le juge n’a pas caché son sourire devant la jeune avocate qui s’est constituée pour la défense des ayants droit, du fait qu’elle se prénommait Béchar.
    Le greffier a relu l’arrêt de renvoi, dont la lecture a duré de 10h30 jusqu’à 12h30. “C’est un livre”, commenta un présent. Le greffier a rappelé la synthèse de l’enquête diligentée par la section de recherches de la GN sur instruction du chef du gouvernement à l’époque, Ahmed Ouyahia, sur la tragédie qui a causé la mort de 16 marins membres de l’équipage dans une journée de Ramadhan, en 2004, et la procédure judiciaire. À midi et demi, le président du tribunal décide la levée de l’audience avant de reprendre à 13h45 avec l’audition des accusés.

    Les révélations accablantes de Ali Koudil
    L’ex-P-DG de la Cnan, Ali Koudil, a été le premier accusé à être auditionné par le président du tribunal criminel. Malade et visiblement très fatigué, il s’est bien défendu pendant plus de 2 heures de temps. Son plaidoyer s’est basé sur le code maritime et sur les témoignages qu’il a qualifiés de représailles contre sa personne.
    L’ex-P-DG a résumé la tragédie du naufrage du “Béchar” et du “Batna” en deux facteurs : la force de la tempête qui était extrêmement violente et le point de mouillage. Il a anticipé la question du magistrat relative aux vraies causes de cette tragédie.

    Les véritables causes de la tragédie
    Il a expliqué au tribunal que les deux navires, en l’occurrence le “Béchar” et le “Batna”, étaient en quai. “je ne suis pas armateur ni technicien, c’est défini par la loi : l’armateur est celui qui exploite un navire en son propre nom, alors que moi j’ai un contrat de travail et le bénéfice de la compagnie je ne l’empoche pas”, a-t-il déclaré.
    Il a également tenu à préciser que le “Batna” était à l’arrêt pendant trois ans alors que le “Béchar” l’était durant 10 mois pour des raisons de non-conformité à la navigation. “Le “Béchar” n’a pas été autorisé à naviguer, il y avait deux mises en demeure du port d’Alger pour faire sortir ces deux navires en mer ; on était toujours au port et ils n’ont jamais été en mer, ce qui justifie d’ailleurs l’absence d’un certificat”, a-t-il encore dit, avant d’ajouter : “un contrat a été signé le 16 novembre 2004, soit 2 jours avant le drame. Les navires devaient aller en chantier au port de Béjaïa pour maintenance.”
    L’accusé a également évoqué les insuffisances d’armement et d’équipement, tout en affirmant que le nombre de l’équipage est fixé, selon le code maritime, à 14 membres. “Le commandant a libéré 10 membres, dont trois de l’équipage, parmi eux un mécanicien.” Ali Koudil a évoqué aussi la responsabilité des gardes-côtes “qui sont censés être la police de la mer en contrôlant tout mouvement en mer”. “Ils ont une grande responsabilité dans cette affaire”, a t-il déclaré. Concernant le manque de qualification de l’équipage, Ali Koudil a souligné que les membres de l’équipage sont formés par le ministère des transports. “Dans ce cas, on va dire qu’on leur a donné de faux diplômes !”, a-t-il encore souligné.
    Interrogé par le magistrat sur le recrutement d’un malade mental, l’ex-P-DG de la Cnan s’est longuement attardé sur les témoignages recueillis lors de l’enquête. “les témoignages ne sont pas crédibles, il s’agit bien, monsieur le président, de représailles.” En argumentant ses déclarations, l’ex-P-DG de la Cnan dira que “le témoin Laker, commandant de bord, a été déjà licencié de la compagnie suite à ses déclarations à la presse portant préjudice à la société”. “Je devais défendre l’image de la Cnan, une compagnie nationale, et puis j’ai dû intervenir aussi pour arrêter la grève du syndicat des marins, Snomar. on m’a reproché à l’époque d’avoir cassé la grève et je me trouve victime de témoignage de représailles”, a-t-il dit avant d’affirmer : “monsieur le président, personne n’a prévu ces insuffisances. je ne pouvais jamais envoyer des gens à la mort et le commandant de bord ne pouvait pas se suicider. Quel intérêt aurais-je dans cette tragédie, allah yarhamhoum. je me retrouve en prison pour un délit que je n’ai pas commis.”

    En connaisseur sur l’impuissance du moteur
    Pour l’ancien P-DG de la Cnan, le commandant de bord avait une solution pour éviter la catastrophe à savoir celle “d’éjecter l’ancre et la chaîne”. “il n’a rien fait. Il a attendu jusqu’à 16h30 pour demander des secours. l’origine du drame n’est pas technique, mais il est dû à la réaction tardive de l’équipage”, a-t-il précisé avant de révéler : “j’étais avec le ministre des transports sur les lieux. On attendait les secours. Mais il m’a informé que les hélicoptères ne pouvaient pas décoller.”
    Ali Koudil a répondu, point par point, au sujet du contenu de l’arrêt de renvoi, sans être interrogé par le tribunal, dans la plupart du temps, en connaisseur surtout des questions relatives aux insuffisances techniques et à l’impuissance du moteur.
    “J’ai beaucoup appris lors des années de ma détention”, a-t-il fait remarquer. Pour rappel, son audition a été interrompue après l’opposition de son avocat, Me Brahimi. Le président du tribunal a demandé à l’avocat de ne pas parler à son client : “c’est une intimidation”, a tenu à dénoncer Me Miloud Brahimi. L’audience fut levée vers 14h pour reprendre une heure plus tard.
    Au moment où nous mettons sous presse, l’audition des accusés se poursuivait toujours.
    Elle devrait durer jusqu’à une heure tardive de la nuit.
    Liberté.




    _________________
    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Phoenix

    Le phoenix renait toujours de ses cendres.
    PHOENIX
    PHOENIX
    Admin


    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : In the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par PHOENIX Sam 27 Nov - 18:01


    Le parquet requiert la perpétuité

    L’affaire des cinq cadres et l’ex-P-DG de la Compagnie nationale algérienne de navigation (Cnan) condamnés à 15 ans d’emprisonnement en mai 2005 après le naufrage du navire «Béchar» en 2004 qui a fait 18 morts et deux disparus, refait surface.

    Hier, le procureur de la République a requis la perpétuité pour les six mis en cause et deux ans de prison ferme à l’encontre d’un 7e accusé, Idriss Ali, condamné en 2005 à une année de prison avec sursis. Les raisons avancées dans le réquisitoire est que le naufrage du «Béchar» et l’échouage de «Batna» sont dus au fait qu’ils n’étaient pas équipés d’outils de sauvetage permettant aux victimes de garder la vie sauve. Selon le parquet, les mesures de sécurité au niveau du «Béchar» ne répondaient pas aux normes internationales. L’ex-PDG M. Koudil et les autres responsables ont été également accusés de responsables des défaillances techniques au niveau des deux navires et de non assistance à personne en danger.

    La responsabilité pénale, a-t-il ajouté, «incombe aux six accusés qui savaient parfaitement que le navire n’était pas près à prendre la mer d’où le caractère criminel des faits qui leur sont reprochés». Le naufrage du «Béchar», a-t-il dit, «n’était pas une fatalité» comme l’ont déclaré les accusés, soulignant qu’il adhérait à la position de la partie civile dans l’affaire pour ce qui est de l’établissement des responsabilités en les personnes des accusés qui sont, selon lui, «responsables de ce naufrage».

    Les accusés, selon lui n’ont pas pris les précautions nécessaires pour garantir la sécurité du navire et de son équipage».

    La suite ici: http://www.algerie360.com/algerie/proces-en-appel-des-cadres-de-la-cnan-le-parquet-requiert-la-perpetuite/



    _________________
    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Phoenix

    Le phoenix renait toujours de ses cendres.
    dellyssien
    dellyssien


    Nombre de messages : 91
    Date d'inscription : 06/07/2010

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par dellyssien Dim 28 Nov - 15:06

    toutes les affaires de justice en Algerie font qu'on a tres peu de chance d'esperer une enquete et un proces honnetes et equitable.

    pathétique, les gros poissons mangent les petits depuis deja un demi siecle et c'est tjrs kif-kif.

    comme disait l'autre .je fume du thé et je reste éveillé à ce cauchemar qui continue et juste pour les pauvres ...et pour la classe moyenne ...ce n'est pas demain veille.


    allez bon classico,
    FEDERER
    FEDERER


    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par FEDERER Dim 28 Nov - 20:00

    SALUT

    Zaoui Salah été acquitté aujourd'hui par le tribunal criminel d'Alger.Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Glit_-.substr-img...0-10-.-eq-279907


    Six ans après le naufrage du « Bechar » le 13 novembre 2004, la justice a blanchi dimanche 28 novembre l’ex-PDG de la CNAN, Ali Koudil. Les quatre autres accusés dans cette affaire ont également été acquittés dimanche par le tribunal criminel d'Alger. Il s'agit du directeur de l'équipement et techniques, du directeur technique des navires, de l'inspecteur technique du navire "Bechar", du directeur de l'armement des navires et de l'ingénieur technique chargé du suivi des navires. Ils étaient poursuivis pour "la mise à la disposition du capitaine d'un navire en mauvais état et insuffisamment équipé et la navigation d'un navire dont la validité du titre de sécurité avait expiré", ce qui a causé le naufrage du navire et coûté la vie à 16 des 18 membres de l'équipage.

    Le procès en appel du naufrage du « Béchar » s'était ouvert mercredi dernier. Ali Koudil et quatre autres cadres de la la Compagnie nationale algérienne de navigation avaient été condamnés en 2006 en première instance à 15 ans de prison. Le procureur de la République avait requis la perpétuité à l’encontre de M. Koudil et de quatre autres cadres de la CNAN.

    source : TSA


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    PHOENIX
    PHOENIX
    Admin


    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : In the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par PHOENIX Dim 28 Nov - 20:27



    Trés bonne nouvelle et grand soulagement pour les familles, j'éspére neamoint qu'il n'yaura pas d'appel.


    _________________
    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Phoenix

    Le phoenix renait toujours de ses cendres.

    Contenu sponsorisé


    Naufrage du “Béchar” et du “Batna” Empty Re: Naufrage du “Béchar” et du “Batna”

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 13 Aoû - 22:09