DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Cap djinet: Abandon des deux barrages de l’ère Boumediene : grogne des habitants !

    Partagez
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Cap djinet: Abandon des deux barrages de l’ère Boumediene : grogne des habitants !

    Message par PHOENIX le Dim 1 Aoû - 4:39



    Les habitants de la commune de Cap- Djinet sont montés au créneau pour dénoncer, non seulement le manque flagrant de l’eau potable, mais, aussi l’absence d’irrigation de leurs cultures, car l’agriculture reste la principale ressource de vie de ces derniers qui sont dans la quasi-majorité des paysans. Cet état de fait est vécu par ces derniers comme étant un frein à l’exploitation maximale de leur principale activité qui reste, il faut le dire, une activité prédominante depuis la nuit des temps. Nombreux sont les paysans qui ont refusé l’abdication devant le diktat des terroristes. Le retour au calme n’a pas arrangé les choses pour ces derniers qui sont soumis à d’énormes difficultés pour pouvoir cultiver leurs champs. «Malgré les multiples aides attribuées par les pouvoirs publics pour le développement agricole, de nombreux paysans de notre commune n’ont pas bénéficié», est-il mentionné dans la pétition adressée au wali par l’association «protection de l’environnement et le développement rural». Comme il est signalé également, les mauvaises conditions de vie de nombreux villages et douars de la commune de Cap-Djinet, en précisant dans leur pétition que le développement n’est pas passé par ces localités qui restent livrées à elles-mêmes, depuis l’Indépendance. Malgré la vocation agricole et touristique de la commune, les habitants se débattent dans moult problèmes. Ils sont confrontés, plus particulièrement, au problème récurent de l’eau potable. En dépit de la réalisation de deux barrages, à savoir celui d’Oued Amara et celui d’Oued Larbâa qui disposent d’une capacité d’irrigation de plus 1 100 ha demeurent inexploités sans aucune raison, s’interrogent les responsables de l’Association. Ils pointent du doigt les responsables concernés en dénonçant le laxisme et la bureaucratie qui freinent le développement agricole du monde rural. L’exploitation de ces barrages permettrait, non seulement la rentabilité agricole de la région mais, également la création de milliers de postes de travail et aussi éviter l’exode rural vers les centres urbains qui prend de l’ampleur, nous dira le président de cette Association qui se soucie en outre de la protection du monde rural. Le manque d’eau pour l’irrigation de leurs cultures est un véritable problème qui se pose avec acuité. Ce ne sont pas des ressources en eau qui manquent dans notre région, car à l’instar des autres localités de la wilaya de Boumerdès disposant de barrages et retenues collinaires, Cap-Djinet n’échappe pas à la règle. Ses deux barrages, pourtant, réalisés sous l’ère du défunt Houari Boumediene restent, à ce jour, inexploités privant ainsi l’irrigation d’une grande superficie de terres agricoles de la région qui sont les principales sources de vie de toute la population locale. Dans cette optique l’association, lance un appel aux autorités locales pour une éventuelle exploitation des eaux de ce barrage. Une fois libérés et exploités, ces barrages permettraient aux nombreux paysans une meilleure production agricole intégrée dans la dynamique du développement rural, d’une part et contribuer à la création de milliers de postes de travail, base de maintien, des populations rurales dans leurs villages et douars en évitant l’exode vers les centres urbains, d’autre part. Dans cette optique, les responsables de l’association interpellent les autorités compétentes pour un écho favorable à leurs doléances, plus que légitimes

    Le courrier d'algerie.com

      La date/heure actuelle est Mar 23 Jan - 2:15