DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Tahar Djaout, une œuvre, un engagement

    Partagez

    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Tahar Djaout, une œuvre, un engagement

    Message par PHOENIX le Mar 25 Mai - 4:21

    Il n’avait pas peur de parler. Un colloque à Tizi Ouzou se tiendra sous le thème de «Tahar Djaout, une œuvre, un engagement ». Une occasion de se rappeler de l’homme, le poète, l’écrivain et journaliste assassiné en 1993 à l’âge de 38 ans.

    «Tahar Djaout, une œuvre, un engagement » est le thème d’un colloque qui se tiendra du 25 au 27 mai à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. La manifestation sera organisée par l’association culturelle Tusna, en collaboration avec la direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou. «Une œuvre» : Djaout, mort à la fleur de l’âge, est l’auteur de plusieurs romans et du recueil de poèmes Solstice barbelé, publié en 1973. «Un engagement» : célèbre par sa fameuse «Si tu parles, tu meurs, si tu te tais, tu meurs. Alors, parles et meurs !», l’écrivain a parlé et payé de sa vie son engagement. Le colloque s’ouvre aujourd’hui avec le vernissage d’une exposition sur la vie et l’œuvre de Tahar Djaout, qui sera suivi par la projection du film L’encre de la liberté, de Hocine Redjala. Djaout a fait du journalisme. Aussi, la première communication prévue aujourd’hui à partir de 14h est intitulée «L’empreinte de la littérature dans le journalisme ». Elle sera animée par Afifa Brerhi. Au programme de la journée de demain, figure un montage poétique de Abdelhafid Chenane, durant la matinée. L’après-midi, Abdelkader Djaâd parlera de «Tahar Djaout, le journaliste et le compagnon». Pour la journée de jeudi, sont prévus une séance de lecture de textes extraits du livre Les rets de l’oiseleur, ainsi qu’une conférence intitulée «Tahar Djaout, à la recherche des ancêtres» qui sera donnée par Djillali Khellas. Les organisateurs du colloque ont également prévu une cérémonie de recueillement, vendredi, sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou, près d’Azzefoun. Le colloque coïncide avec la commémoration du 17e anniversaire de l’assassinat de Tahar Djaout. Né le 11 janvier 1954 à Oulkhou dans la commune d’Akkerou, Tahar Djaout est poète, écrivain et journaliste. Après une licence en mathématiques à l’université d’Alger, en 1974, il écrit ses premières critiques dans le quotidien El Moudjahid et collabore au supplément El-Moudjahid culturel. Entre 1980 à 1984, il est responsable de la rubrique culturelle de l’hebdomadaire Algérie- Actualité et écrit des articles sur des artistes peintres comme Khadda ou Baya, ainsi que sur des écrivains comme Mouloud Feraoun, Mohamed Dib ou Mouloud Mammeri. En 1993, il fonde avec un groupe d’amis, l’hebdomadaire Ruptures, dont le titre est synonyme de programme et de ligne éditoriale. Quelques mois après la parution du premier numéro, Tahar Djaout est grièvement blessé dans un attentat, le 26 mai 1993. Il reste dans le coma jusqu’au 2 juin, jour où il succombe à ses blessures. Parti à l’âge de 38 ans seulement, Tahar Djaout est l’auteur de plusieurs romans et recueils de poèmes dont Les chercheurs d’os et Les vigiles qui vient, dernièrement, de faire l’objet d’une adaptation théâtrale.
    Kader B.

    Le soir d'Algerie.

      La date/heure actuelle est Dim 4 Déc - 1:57