DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Festival du film amazigh : ça tourne à Tizi Ouzou

    Partagez

    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Festival du film amazigh : ça tourne à Tizi Ouzou

    Message par PHOENIX le Mar 16 Mar - 9:48


    Le coup d’envoi du Festival culturel du film amazigh a été donné, hier, à la maison de la culture Mouloud Mammeri .


    Douze films sont en compétition pour décrocher l’Olivier d’or, le trophée de manifestation. L’on cite, entre autres, Le message du mur de Mourad Haïmer et Thera Thmara (l’ultime recours) d’Ahmed Djenadi et Tamoukit d’Ahmed Baïdou (Maroc) en courts métrages. Dans le chapitre longs métrages, l’on trouve Raybos l’extra-terrestre de Hocine Belhadjel, Itto Titrit (étoile du matin) de Mohamed Oumouloud (Maroc) et Thdet Yafren de Rachid Dichou. Dans la série des films documentaires, on peut noter le film intitulé Kamde Larbi Ger Yenzizen de Larbi Cherif, qui relate la vie et l’œuvre de ce chanteur kabyle.

    Par ailleurs, d’autres produits seront présentés en panorama, à l’image du Dernier Moulin d’Akfadou de Mouloud Kerbache et Nous voilà de retour, de Younès Boudaoud. « Ancrer ce festival à Tizi Ouzou, c’est reconnaître la charge symbolique de l’identité amazighe de notre pays et sa contribution à l’essor de la culture algérienne dans ses dimensions millénaires et contemporaines. Notre événement cinématographique bien ancré à Tizi Ouzou poursuivra, tout au long de l’année, des panoramas itinérants à travers les quatre coins de l’Algérie, pour offrir à tous les publics des films nationaux et internationaux, des séances de formation et d’initiation pédagogiques », dira Si El Hachemi Assad, qui estime que la sédentarisation du festival à Tizi Ouzou vise à faire de cette région un lieu de rencontres privilégié des cinématographies de la culture algérienne. Notons aussi la présence des invités de marque à ce festival.

    D’ailleurs, hier, durant la soirée, deux figures de proue de la chanson kabyle, Cherif Kheddam et Lounis Aït Menguellet, devaient intervenir lors d’un spectacle-hommage qui leur est rendu par les organisateurs du festival. Enfin, pour revenir au menu de cette semaine cinématographique, on peut souligner également la programmation d’une table de ronde sur la place du cinéma et de l’audiovisuel dans le système de formation, d’éducation et d’enseignement au Maghreb.

    Le lien : www.film-Amazigh.org

    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Re: Festival du film amazigh : ça tourne à Tizi Ouzou

    Message par PHOENIX le Lun 22 Mar - 18:01

    CLÔTURE DE LA 10e ÉDITION DU FESTIVAL DU FILM AMAZIGH
    Plusieurs lauréats distingués


    Tomber de rideau pour la 10e édition du film amazigh dans la soirée de samedi en présence de nombreuses personnalités institutionnelles, politiques et du monde de la culture.
    Le jury qui a statué sur 13 films en compétition a décerné l’Olivier d’or du longmétrage au Marocain Mohamed Abbazi pour son film Tito Titrit(l’ étoile du matin). Le film est un regard sur la place de la femme au sein de la société marocaine façonnée par les interdits. L’Olivier d’or du court-métrage est revenu au jeune réalisateur Belkacemi Omar pour son film Dihya dont le sujet central est un plaidoyer pour la résistance de la femme en butte aux contradictions sociales (voir notre édition du dimanche 20 mars). Dans la catégorie documentaire, c’est le film du journaliste Abderazak Larbi Chérif qui a été primé et qui est consacré à l’itinéraire du chanteur compositeur et parolier Kamal Hamadi qui a été distingué par l’Olivier d’or. Dans la même catégorie documentaire, le prix spécial du jury est revenu au film Tin Hinan, légende touarègue de Rabiâ Benmokhtar. D’autres prix récompensant l’écriture de scénarios ont été décernés par un jury spécial présidé par le journaliste Ahmed Ben Allam. Sur neuf textes présentés, c’est Métamorphose de Daoudi Souad qui a été distingué. Deux mentions spéciales du jury ont été attribuées à Pied noirde Salem Abdelhak et Yir zhar( le mauvais sort) de Meguini Mustapha. Un hommage a été rendu aussi par la Direction de la culture à Tahar Yami associatif et ancien cadre du secteur de la culture qui avait dérigé la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou.
    S. A. M. Lesoirdalgerie.com.

      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc - 13:32