DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    La provocation du peuple continue

    Partagez
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    La provocation du peuple continue

    Message par FEDERER le Lun 2 Sep - 20:54

    SALUT

    En parcourant le journal TSA,j'ai trouvé cette chronique intéressante,Je pense que ça vaut la peine de la décortiquer .lecture 

    La provocation du peuple algérien  se poursuit par tous les moyens directs et indirects. On continue de le pousser à bout du fait de pratiques d’une bande de ratés dont nous sommes témoins au quotidien et à tous les niveaux. Des pratiques qui ont mené au déclin, à la stagnation, au désespoir, au sous-développement, à la haine et à l’exclusion.

    Ainsi, tous les horizons sont bouchés dans un pays qui possède toutes les capacités et les compétences pour son développement, sa stabilité et sa prospérité.

    Malheureusement, les opportunistes n’ont de cesse de provoquer le peuple en évoquant un quatrième mandat alors que le troisième n’est pas encore achevé. Ils parlent de la réélection de Bouteflika, en dépit de sa maladie, de son absence de la scène politique et des scandales et problèmes qui ont entaché son troisième mandant, et malgré la décadence et la ruine des institutions de l’État et de ses structures, et la perte des valeurs et des principes ainsi que la violation de la loi.

    Nous sommes en train de provoquer le peuple en imposant les mêmes personnes depuis l’indépendance malgré leur âge. Dans le même temps, nous continuons à exclure la nouvelle génération de l’édification de la Nation sous prétexte qu’elle est jeune et manque d’expérience ou parce qu’elle n’appartient pas à la région qu’il faut et que ses idées ne correspondent pas à celles des détenteurs du pouvoir en place.

    Toutes ces provocations nées de pratiques politiques, sociales et morales qui ont suspendu tous les projets et les rendez-vous importants de l’Algérie nous poussent à acheter la paix sociale et à monnayer le silence des gens à des prix toujours plus élevés pour préserver les intérêts d’un pouvoir corrompu et injuste.

    La provocation continue par la supercherie du FLN et celle que va connaitre le RND et d’autres partis politiques et organisations, dont le tour viendra pour préparer un quatrième mandat ou prolonger la troisième si Dieu prête vie au Président. La provocation se poursuivra en lançant de nouvelles promesses électorales  et en appelant le peuple à voter lors de l'élection présidentielle au motif que celle-ci est importante et fatidique. Par la suite, nous continuerons la provocation par plus d'exclusion, de haine, de pillage, de mépris et de déni du peuple.

    Cette provocation n’est pas née d’hier et perdure depuis la complicité et le silence face aux scandales de corruption et de malversation de milliards de dollars et de dinars. Des scandales qui se suivent dans l’impunité totale, depuis l’affaire Khalifa, en passant par le fonds de soutien à l’agriculture et l'autoroute Est-Ouest, jusqu’aux affaires de Sonatrach et bien d’autres. Tout cela se passe sans réaction aucune de la part des pouvoirs politique et juridique et sans que les têtes qui ont pillé les ressources du pays au vu et au su de tous ne soient inquiétées.

    En revanche, on impose au peuple toutes sortes de restrictions, on met les bâtons dans les roues aux investisseurs algériens en votant des lois et en ordonnant des mesures rigoureuses qui paralysent le développement et la stabilité, alors que nous bâillonnons les libertés politiques, médiatiques,  individuelles et collectives !

    Nous ne cesserons de provoquer le peuple si nous persistons à l’ignorer et à omettre son besoin d’un nouveau souffle jusqu’à ce qu’il sombre dans le  dégoût et la frustration et qu’il meure de peine et de chagrin. Sinon, ce seront révoltes et vengeances contre tous ceux qui ont mis le pays à genoux et ont contribué à la perte de nos valeurs et principes et à accentuer les disparités qui séparent les dirigeants du peuple, les pauvres des riches, les jeunes des moins jeunes, et les enfants du Sud de ceux du Nord.  Des disparités qui risquent d’avoir des conséquences ingérables et qui doivent cesser d’exister de cette façon et à ce rythme-là.

    En dépit de toutes ces provocations, le peuple algérien reste un trésor dont on ignore la valeur et la capacité extraordinaire d’endurance et de patience pour rester debout. Un peuple engagé à ne pas se révolter à la manière de certains pays voisins, car il a déjà fait l’expérience du soulèvement et a goûté à l'amertume de la douleur, de la peur et de la division.

    Aujourd’hui, nous sommes sûrs et certains que sa colère sera grande, cruelle  et destructrice malgré sa conscience de  la valeur de la stabilité et de l’unité de la patrie.

    Mais l’histoire ne sera pas clémente avec les provocateurs, les opportunistes et les lâches qui se jouent de l’avenir du pays. Leur tromperie, leur duplicité et leurs mensonges vont se retourner contre eux après un quatrième, voire même un cinquième mandat, après avoir dilapidé et pillé tout l'argent public, tué tous nos espoirs et toutes nos aspirations de voir nos enfants vivre dans une deuxième République construite sur des valeurs morales, intellectuelles et scientifiques sûres, et dans de  meilleures conditions que celles qui nous sont offertes aujourd’hui, où l’Algérie sera propulsée au rang des pays développés dans lequel la souveraineté sera celle du peuple et de la loi, et où le citoyen sera respecté et estimé et non pas considéré comme un étranger vivant dans la disgrâce et subissant toutes sortes de provocations...



    La chronique de Hafid Derradji


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.

      La date/heure actuelle est Dim 27 Mai - 5:27