DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    11 000 pièces récupérées en onze ans, Alerte au pillage des sites archéologiques

    Partagez
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    11 000 pièces récupérées en onze ans, Alerte au pillage des sites archéologiques

    Message par PHOENIX le Mar 3 Avr - 10:38



    Dans le cadre de la lutte contre les réseaux de trafic d’objets antiques, très actifs en Algérie, les unités de la Gendarmerie nationale ont réussi à démasquer 176 trafiquants en onze ans et à récupérer 11 000 pièces volées dans nombre de sites archéologiques du pays.

    Pour la seule année 2011, les gendarmes ont arrêté 27 trafiquants dans le cadre de 23 affaires traitées qui ont conduit à la récupération de 278 pièces archéologiques. Statuettes, ivoires, stèles funèbres, pièces préhistoriques, armes antiques, fragments, monnaies, colonnes, chapiteaux et mosaïques, voici quelques objets de grande valeur ciblés par les trafiquants durant ces dernières années. Un trafic très lucratif, estimé à plusieurs dizaines de milliards de centimes. D’où la traque lancée par les gendarmes contre les trafiquants d’objets antiques qui pillent sans relâche les sites archéologiques algériens. L’Algérie, à l’instar des autres pays, a été durant ces dix dernières années la cible par excellence des réseaux internationaux de pièces archéologiques, qui semblent déterminés à piller ses sites. En onze ans, les Sections de recherches de la Gendarmerie nationale ont récupéré plus de 11 000 pièces historiques volées par des contrebandiers et trafiquants locaux et étrangers. En effet, le patrimoine culturel algérien constitue un vivier très important de sites, objets historiques et monuments qui requièrent, indépendamment de la recherche et de la restauration, une lutte con-tre les trafiquants qui ne cessent d’adopter de nouvelles techniques et procédés dans un cadre structuré de criminalité organisée. Dans ce cadre et pour une lutte efficace contre ce fléau, le commandement de la Gendarmerie nationale a organisé des formations de recyclage axées sur la lutte contre les atteintes aux biens culturels, (techniques d’investigation, procédures, processus criminalistique), au profit du personnel des cellules de protection des biens culturels et des unités territoriales. Cette action de formation a permis d’améliorer le niveau de compétence du personnel dans ce domaine et lutter plus efficacement contre ce phénomène très lucratif pour les trafiquants. Ainsi, depuis onze années la Gendarmerie nationale a pu récupérer 11 000 pièces archéologiques et interpeller 151 personnes. Mieux, durant l’année 2011, 23 affaires ont été traitées et ont conduit à l’arrestation de 27 personnes et la saisie de 278 pièces archéologiques qui ont été remises aux directions de la Culture territorialement compétentes. Par ailleurs, les unités de la Gendarmerie nationale ont découvert 11 sites archéologiques qui ont été portés à la connaissance des autorités concernées. Les pièces numismatiques (monnaies anciennes) représentent les objets les plus prisés par les trafiquants, du fait de la facilité avec laquelle ils peuvent être transportés, dissimulés et écoulés sur le marché (un taux de 55% des objets saisis).



    Les plus importantes affaires traitées en 2011 :

    -Le 31 octobre 2011à Guelma

    Trois lampes et une assiette en poterie récupérées


    Agissant sur informations faisant état d’une personne qui tentait d’écouler des pièces antiques datant de la période romaine, la brigade de la Gendarmerie nationale de Dahouara (groupement territorial de Guelma), a procédé à son arrestation et à la saisie de trois lampes à huile et une assiette en poterie. L’enquête menée a permis de conclure que le suspect, qui active dans l’Est algérien, s’adonne à la contrebande des pièces archéologiques suite à des fouilles illégales. Il agissait au sein d’un réseau spécialisé dans ce genre d’activités criminelles. Il a été présenté au parquet de Guelma et placé sous mandat de dépôt.

    -Le 19 juillet 2011à Tébessa

    Une statuette en bronze égyptienne récupérée


    Exploitant des renseignements, la Section de recherche de la Gendarmerie nationale de Tébessa a procédé à l’arrestation d’un individu en possession d’un objet antiquite (statuette en bronze de la période égyptienne), dont il n’a pu expliquer la provenance et qu’il voulait écouler. Une enquête a été ouverte par la Section de recherche de la Gendarmerie nationale de Tébessa.

    Le mis en cause a été présenté devant le procureur de la République et placé sous mandat de dépôt.



    -Le 28 janvier 2011 à Oued Sly (Chlef)

    Des statuettes estimées à 350 millions saisies


    Deux statues fabriquées en silicium et aluminium, représentant deux personnalités de l’ère pharaonique, d’un montant de 350 millions de centimes, ont été récupéréés après avoir été volées par un réseau international spécialisé dans le trafic de pièces antiques.

    -21 Novembre 2011 à Sétif

    Des ivoires estimés à plusieurs milliards découverts


    La Section de recherches et d’intervention de Sétif avait saisi des ivoires d’éléphants importés de Côte d’Ivoire, ainsi qu’un important lot de pièces archéologiques faites d’ivoires.

    Les trafiquants avaient l’intention de vendre ces objets à coups de milliards de centimes à des clients algériens qui étaient sur le point de les écouler à l’étranger.

    -26 Septembre 2011 à Ain Defla

    Un revolver «Pinfire» datant du 19e siècle récupéré


    A Aïn Defla, les gendarmes de la Section de recherches et d’intervention ont récupéré, lors d’une opération, un revolver de marque «Pinfire» ainsi qu’un important lot de munitions, datant du 19e siècle.

    S. A.



    L’inspecteur et le chef de service de l’urbanisme de Chlef arrêtés

    Interpellés en flagrant délit de pot-de-vin


    Les gendarmes de la brigade de Béni Rached ont présenté, hier, devant le procureur de la République près le tribunal El Attaf (Ain Defla) l’inspecteur de l’urbanisme de la daïra de Oued Fodda et le chef de service de l’urbanisme à l’APC de Béni Rached pour corruption. Ils ont été placés sous mandat de dépôt. En effet, le 27 février passé, faisant suite à une plainte, les gendarmes de la brigade locale ont interpellé le chef de service de l’urbanisme à l’APC de Béni Rached en flagrant délit de corruption. Il venait d’empocher la somme de 50 000 DA remise par le plaignant pour lui régler son problème de permis de construire avec la complicité de l’inspecteur de l’urbanisme.

    Par Sofiane Abi (le jour d'Algerie).


    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.

      La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 12:39