DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Partagez
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Message par PHOENIX le Lun 27 Juin - 9:18



    Deux jours après les tragiques évènements qui se sont déroulés à Azazga, les habitants sont toujours sous le choc. Jeudi, un attentat a visé des militaires qui, en poursuivant le groupe terroriste, ont tué un habitant et en ont blessé grièvement un autre. Une bavure pour la population et les responsables locaux. Une « méprise », pour le ministère de la Défense. Une enquête sera ouverte.




    Mais les témoins de la scène, eux, n'ont aucun doute sur ce qui s'est passé. « Il devait être 13 h 30, c'était le moment de la visite à l'hôpital. Je m'apprêtais à y entrer pour rendre visite à un malade lorsque j'ai entendu une explosion à quelques dizaines de mètres, suivie de rafales, puis j'ai vu des militaires courir dans tous les sens, certains d'entre eux se sont introduits dans des habitations situées à proximité, et d'autre ont investi l'hôpital », raconte ainsi un témoin de la scène sous couvert d'anonymat.



    Les militaires se déploient ainsi partout, « comme pris d'un mouvement de panique », raconte un habitant. Certains envahissent l'hôpital où, témoignent plusieurs personnes présentes, médecins, patients et visiteurs sont malmenés. D'autres s'introduisent dans deux habitations, indiquent les riverains que nous avons rencontrés. L'une d'entre elles appartient à un ancien officier de l'ALN surnommé le capitaine Rougi pendant la révolution. « Je n'ai pas vu ce qui s'est produit à l'intérieur de l'habitation, mais j'ai entendu plusieurs fois des rafales », témoigne un riverain. « Quelques minutes après, un homme en sang et vacillant sort de la maison suivi par des militaires. Quelques voix s'élèvent : "matchi terroriste, matchi terroriste", mais les militaires l'achèvent avec d'autres balles », poursuit‑il. Il s'agit de Mustapha D, un ouvrier de 42 ans et père de quatre enfants, qui travaillait pour le fils de l'ex‑officier de l'ALN.



    Dans une habitation proche de celle de l'ancien capitaine Rougi, un autre ouvrier est reçoit une rafale de balles dans les jambes. Cette seconde victime est retrouvée à l'entrée du jardin et évacuée vers l'hôpital après le départ des militaires, racontent encore les riverains.



    Dans une déclaration rendue publique hier à l'issue de sa réunion, la coordination des comités de villages et des élus d'Azazga a vigoureusement dénoncé « cet acte ignoble commis la veille au lieu‑dit Tazaghart par des éléments de l'ANP ». Se basant sur les témoignages des nombreuses personnes ayant assisté à la scène, la coordination des comités de villages rapporte que « suite à une déflagration d'un engin explosif à leur passage, ces éléments se sont adonnés à une vindicte qui s'est soldée par l'exécution sommaire d'un innocent en l'occurrence Dial Mustapha, journalier et père de 4 enfants, et d'un blessé septuagénaire. L'acharnement de ces éléments s'est aussi traduit par le saccage et pillage de deux habitations ainsi que de plusieurs véhicules, le racket de plusieurs commerces, le délestage de téléphone portables. La barbarie n'a pas épargné le personnel de l'hôpital qui a subit lui aussi le même sort, bousculades et maltraitance ». Pour la coordination, « cet acte qui a touché la population d'Azazga s'assimile à une descente punitive. Alors, outrée et révoltée par la perte d'un de ses enfants, la population exige vérité, justice et réparation ».



    Le wali de Tizi Ouzou a lui‑même reconnu qu'il y avait eu mort d'homme, saccage, vol et violation de l'intimité de citoyens. Devant ces mêmes représentants de villages, il a promis que des sanctions et des mesures judiciaires seront prises, en plus de réparations pour les familles des victimes.



    Alors que la seconde victime est toujours en observation à l'hôpital, Mustapha a été enterré ce samedi 25 juin dans son village natal à Souamâa, dans la daïra de Mekla, à 25 km de la ville de Tizi Ouzou. A Azazga, le climat reste tendu. Après l'opération ville morte d'aujourd'hui, une marche est prévue demain.

    TSA.


    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.
    avatar
    dellys

    Masculin Nombre de messages : 297
    Localisation : fel pounta
    Emploi/loisirs : Analyste programmeur/Chasse sous marine
    Date d'inscription : 25/07/2010

    Re: Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Message par dellys le Lun 27 Juin - 19:51

    Je salut les kabyles argazen de leurs courage et solidarité dans chaque moment difficile qu'ils traversent
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Re: Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Message par PHOENIX le Mar 28 Juin - 11:11

    dellys a écrit:Je salut les kabyles argazen de leurs courage et solidarité dans chaque moment difficile qu'ils traversent

    Les Kabyles ne se laissent jamais marcher dessus...Amazigh veut dire = L'homme Libre!.


    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.
    avatar
    dellys

    Masculin Nombre de messages : 297
    Localisation : fel pounta
    Emploi/loisirs : Analyste programmeur/Chasse sous marine
    Date d'inscription : 25/07/2010

    Re: Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Message par dellys le Mar 28 Juin - 19:55

    Les Kabyles ne se laissent jamais marcher dessus...Amazigh veut dire = L'homme Libre!.
    itabtab 3liha brakna foukoum hna les arabes mdr
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Re: Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Message par PHOENIX le Mar 5 Juil - 11:19


    Un colonel et un capitaine parmi les militaires impliqués dans la mort d’un citoyen à Azazga,La justice met 14 militaires en détention préventive

    Le juge d’instruction militaire du tribunal militaire de Blida a ordonné la mise en détention provisoire de 14 militaires dont deux officiers. Et les a inculpés dans l’affaire sur la mort de Mustapha Dial à Azazga dans la wilaya de Tizi Ouzou le 23 juin dernier. Le juge militaire a entendu vingt militaires dans cette affaire.

    Le juge d’instruction près le tribunal militaire de la première région militaire de Blida a mis 14 militaires dont colonel et un capitaine en détention provisoire pour leur implication dans la bavure qui a causé la mort de Mustapha Dial. Une source bien informée à indiqué à El Khabar que les prévenus ont été entendus par le procureur général militaire avant-hier et ce jusqu’à deux heures du matin.

    vingt militaires ont selon notre source été entendus, et qui ont lien avec l’affaire de Azazga qui a commencé par un attentat terroriste contre une patrouille de l’armée, dans lequel un militaire a été tué et qui s’est terminé par la mort d’un citoyen. Le communiqué du ministère de la défense a indiqué hier que « suite au communiqué publié par le ministère de la défense nationale le 24 juin 2011,sur les événements qu’a connu la région de Azazga dans la wilaya de Tizi Ouzou , et conformément aux instructions du commandement de l’armée qui a ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’affaire et après les premières enquêtes menées par la police judiciaire, les prévenus ont été présentés devant le parquet militaire près le tribunal militaire de Blida le 3 juillet 2011, et ont été inculpés conformément à la loi et renvoyés devant le juge d’instruction militaire qui a décidé, après leur audition, de les placer en détention provisoire jusqu’à la clôture de l’instruction et leur renvoi pour leur jugement ».

    Le communiqué du ministère de la défense ne précise cependant pas l’accusation qui à été portée contre les prévenus par le juge d’instruction, ni le nombre d’accusés. Et alors que le communiqué d’hier indique que des éléments de la patrouille qui a été la cible de l’attentat terroriste sont impliqués, dans l’assassinat de Mustapha Dial, le communiqué du 24 juin dernier indiquait qu’ « un citoyen a été blessé mortellement par une balle perdue ».





    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.

    Contenu sponsorisé

    Re: Bavure militaire : Azazga sous le choc, des temoins racontent.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 3:39