DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    A Alger ,Juppé veut «moins de mémoire et plus d'avenir»

    Partagez
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    A Alger ,Juppé veut «moins de mémoire et plus d'avenir»

    Message par FEDERER le Ven 17 Juin - 9:35

    salut
    «Il n'y aura pas de repentance, ce dossier est derrière nous » : Alain Juppé a été très clair en répondant jeudi à une journaliste algérienne qui lui demandait si la France allait «reconnaître les crimes de la colonisation».

    Aux côtés de son homologue Mourad Medelci, le chef de la diplomatie française a rappelé que Nicolas Sarkozy avait pris position sur «le caractère injuste de la colonisation», lors de sa venue en Algérie, en juillet 2007. «On ne peut pas ressasser éternellement le passé», a-t-il poursuivi, ajoutant que «la reconnaissance de nos passés respectifs est tout à fait claire de part et d'autre». «Moins de mémoire, plus d'avenir», le développement écono­mique plutôt que le ressentiment, l'emploi plutôt que les plaies du passé : Alain Juppé a tenu ce cap lors de cette brève visite à Alger, puis à Oran, la première d'un patron du Quai d'Orsay depuis celle de Bernard Kouchner en 2008. Entre les deux pays, «c'est un véritable printemps franco-algérien», s'est félicité le ministre.

    Difficile pourtant de ne pas évoquer ce pan obscur dans les relations bilatérales, le mistigri du passé colonial que se renvoient volontiers aux visages, quand cela les arrange, «les extrémistes des deux pays», comme l'a déploré Alain Juppé. Il a assuré qu'il s'était entendu avec ses interlocuteurs algériens pour prévenir ces débordements à l'approche du cinquantième anniversaire de l'indépendance, l'an prochain. Une échéance majeure qui reste dans le flou. «Nous attendons de savoir ce que les Algériens veulent organiser. Mais le savent-ils eux-mêmes ?», s'interroge une source diplomatique. La façon dont la France pourrait être associée à cet événement est tout aussi imprécise.

    Jeudi, Alain Juppé a été retenu à déjeuner par le président Abdelaziz Bouteflika, un signe de bon augure diplomatique. Selon un participant, le président algérien est apparu en bonne forme et a mangé de bon appétit. À la sortie, le chef de la diplomatie n'en avait manifestement pas appris beaucoup plus sur les intentions algériennes pour 2012. Français et Algériens sont néanmoins convenus d'écarter toute commémoration qui serait trop «agressive» à l'égard du partenaire.
    Cinq ans de fortes tensions

    Deux dossiers «mémoriels» témoignent aussi du climat de ce dialogue, certes inabouti, mais rétabli après une demi-décennie de fortes tensions. Depuis le vote d'une loi française en 2009, le processus d'indemnisation des vic­times des radiations provoquées par les essais nucléaires français dans le Sud algérien (qui se sont poursuivis jusqu'au milieu des années soixante) a commencé. Les premiers dossiers arrivent à l'ambassade de France. Par ailleurs, un groupe de travail va s'atteler à la question épineuse des archives de l'ex-colonie depuis 1830 que réclame Alger.

    Paris et Alger entendent profiter de cette «dynamique positive» pour relancer les échanges économiques. Jeudi, Abdelaziz Bouteflika a donné son accord pour que Jean-Pierre Raffarin poursuive la mission de facilitation qu'il a entreprise en septembre dernier. Sur une douzaine de contrats qui étaient pendants, neuf ont été apurés depuis. Trois sont toujours en discussion : Total, Lafarge, Renault.

    le figaro


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    avatar
    dellys

    Masculin Nombre de messages : 297
    Localisation : fel pounta
    Emploi/loisirs : Analyste programmeur/Chasse sous marine
    Date d'inscription : 25/07/2010

    Re: A Alger ,Juppé veut «moins de mémoire et plus d'avenir»

    Message par dellys le Ven 17 Juin - 22:01

    Il faut d'abord que boutef l’initiateur de ce projet arrête d'aller se faire soigner a val de grace a paris pour que la france puisse se repentir !! Suspect

      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 10:10