DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Al-Jazeera sert aussi à faire la guerre

    Partagez
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Al-Jazeera sert aussi à faire la guerre

    Message par FEDERER le Jeu 10 Mar - 20:45

    SALUT
    Tout le monde en convient, les sociétés arabo-musulmanes méritent de s’émanciper de leurs pouvoirs politiques oppresseurs d’un autre âge. Les peuples du Maghreb et du Machrek aspirent à vivre leur liberté dans la dignité en participant activement et positivement à la construction de leur avenir, démocratiquement, loin de tout absolutisme.

    Les médias du monde entier couvrent quotidiennement cette accélération de l’histoire arabe. Mais pas tous de la même manière. Ainsi, la chaîne satellitaire qatarie Al-Jazeera s’est distinguée par son traitement en cours de l’actualité libyenne. Un traitement si singulier pour un média sur lequel tant d’espérances étaient fondées.

    Cette chaîne s’est très vite métamorphosée, en traitant des événements libyens, en passant de porte voix « exclusif » des révoltés à celui de l’insurrection armée contre le pouvoir de Kadhafi. Choqués, comme les téléspectateurs, par la riposte incommensurable et inégale des forces régulières libyennes, les journalistes de la chaîne ont pris corps et âme avec les populations de Benghazi puis de tout le côté est du pays pour finalement faire corps avec l’insurrection militaire des « révolutionnaires ». Une sorte de syndrome libyen !

    Face à l’absence de couverture de terrain, la chaîne a opposé les documents audio et vidéo circulant sur Internet et plus particulièrement les vidéos diffusées sur Youtube et Facebook, sans les vérifications nécessaires, s’agissant de documents anonymes dont l’authentification ne peut être aisément prouvée. Des appels téléphoniques de particuliers, remplaçant les images et les sons, sont pris pour argent comptant, sans la moindre précaution d’usage. Sans distinction, dans ce traitement, les africains deviennent tous, dans les commentaires, des mercenaires à la solde de Kadhafi semant sur leur passage la mort de femmes et d’enfants libyens. Le racisme contre les noirs devient une arme pour faire la chasse aux africains une seconde fois* au pays des légions islamiques du « roi des rois ». Diffusion de vidéos montrant des cadavres et des visages tuméfiés des victimes de la répression du régime, sans aucune retenue. Le sang appelle le sang ….

    Au fil du temps et du traitement, la chaîne satellitaire s’est transformée en véhicule-relais aux informations circulant sur les réseaux sociaux d’Internet. Avec tous les risques que cela comporte : grossissement des faits, exagérations de l’ampleur des pertes et des dégâts, fausses informations, etc.

    La rédaction de la chaîne fit ainsi fi des moindres précautions d’usage en matière journalistique et continue à exposer sa crédibilité à longueur de journées.
    À force de matraquage, d’assertions et d’images chocs, la révolte populaire de Benghazi s’est transformée en insurrection armée puis glisse inexorablement, sous l’œil des téléspectateurs, vers une guerre de sécession entre l’Est et l’Ouest de la Libye, entre la Cyrénaïque et la Tripolitaine !

    Sous l’emprise de sentiments et d’émotions et d’une mise en scène fondée sur l’exaltation, les moyens considérables de la chaîne sont utilisés par ses journalistes-présentateurs, loin du minimum exigible en la matière. Pire encore, le manque flagrant de responsabilité de ces derniers et l’omission des principes déontologiques et éthiques de l’exercice de la profession, pousse cette chaîne à accélérer la guerre civile en gestation et l’intervention étrangère avec tous les risques de déstabilisation de la région (quoique les chancelleries occidentales disposent de leurs propres moyens d’évaluation de la situation en fonction de leurs intérêts et de l’opportunité de passer à l’action).

    Al-Jazeera a choisi le camp des « révolutionnaires » qu’elle a préféré favoriser contre vents et marées, ce qui l’éloigne de l’exercice objectif du journalisme attendu d’elle par des millions de téléspectateurs arabes et musulmans. Toute sa puissance et son « savoir-faire » sont jetés dans l’arène politique et militaire contre Kadhafi et son régime détestable. Ainsi, au lieu d’informer, elle s’est assigné comme mission et objectif la chute du régime libyen et est allée jusqu’à donner la parole à son mentor spirituel Al-Qaradhaoui qui a appelé en « live » à l’assassinat de Kadhafi en lançant une fetwa rendant licite ce meurtre. (Il faut voir, par ailleurs, le rôle du Qatar dans cette guerre médiatisée).

    Des intellectuels, des religieux et des journalistes libyens installés au Qatar, des opposants au régime de Kadhafi sont présentés comme des experts ou des analystes politiques très marqués politiquement. Ces derniers squattent, avec la complaisance des responsables de la chaîne, les plateaux de la télévision depuis le début de la révolte de Benghazi. Une vraie aubaine !

    Les opposants armés disposent ainsi d’un canal inespéré pour pallier l’absence de médias lourds et communiquer avec les libyens de l’intérieur et le reste du monde. Ils en usent et répandent leur information avec ce que cela comporte dans pareille situation comme écarts : désinformation, intox et rumeurs pour déstabiliser et affaiblir le moral des troupes adverses, c’est-à-dire l’opinion prétendue acquise au leader Mouammar, et frapper les esprits à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Sans contradicteur et sans modérateur !

    Ces opposants ont réussi à ébranler le « pouvoir central » et semer le doute chez ses partisans avec l’accompagnement empathique de la chaîne qatarie. Mais sans que l’opinion ne connaisse leur programme politique, car la critique la plus acerbe du régime de Kadhafi ne saurait cacher l’absence de perspective claire. Tout au plus, le téléspectateur assiste à une cacophonie des divers membres du Conseil National de Transition.

    Pendant ce temps que nous montrent les « couvertures » de la chaîne ? Des « révolutionnaires » mal encadrés, trop jeunes, mal armés, inexpérimentés, désorganisés et indisciplinés, exaltés pour en découdre avec Kadhafi et ses miliciens encore fidèles. Des images en boucle et des montages donnant une impression de mouvement et d’avancées militaires.

    Puis on annonce le chiffre des victimes de Kadhafi, plus de 6000, et on ressasse sans cesse les bombardements aériens contre la population civile, de tirs sur des ambulances ou l’utilisation de ces dernières par les forces régulières, sans qu’aucune image professionnelle ou d’amateur ne vient étayer ces accusations. Et après la « libération » de la côte est, où se sont agglutinés ses correspondants, plus d’images de l’ouest du pays !

    Par ailleurs, certains journalistes sont allés, sans retenue, jusqu’à inspirer des recommandations toutes faites à leurs interlocuteurs libyens ! Et même à leur prodiguer en direct des conseils militaires et tactiques ! Ce rôle douteux et inhabituel du journalisme érode sérieusement l’image perçue jusqu’à présent par les téléspectateurs arabes d’une télévision idéalisée, modèle en son genre.
    Ainsi, au lieu d’exercer équitablement et objectivement le traitement des événements, les journalistes-animateurs et les correspondants de la chaîne se sont tout simplement et subrepticement identifié et fusionné avec la cause des révoltés.

    À l’information s’est substituée très rapidement la propagande des insurgés qui, de bonne guerre, ripostent à celle pratiquée par la télévision officielle libyenne toujours sous la mainmise du clan Kadhafi.

    Finalement la chaîne qatarie, par son unilatéralisme, reproduit ce qu’il y a de plus détestable dans les médias arabes officiels qu’elle est sensée pallier. Elle s’est transformée, grâce à sa réputation et à sa puissance, en média à sens unique, partisan et prenant parti pour un clan contre un autre, une région contre une autre. Au risque d’ajouter une autre Somalie en Afrique du Nord !

    Au clan de Kadhafi et sa télévision officielle, Al-Jazeera a substitué son clan de clients politiques et sa vision partisane. Loin de l’honnêteté de traitement de l’information et de toute objectivité. Elle a choisi de répondre à la propagande par la propagande en agissant avec une mentalité tribale et vengeresse identique. Ce n’est pas le rôle d’une télévision de son envergure et cela ne l’honore nullement.

    La chaîne a fini par prendre une position franche et nette pour une des parties en conflit armé et en cela elle s’est transformée en partie au conflit, perdant ainsi sa neutralité et son indépendance dans le traitement du cas libyen, en tant que seul « média indépendant » du monde arabe ! Il faut reconnaître que la chaîne qatarie a suscité un engouement et un espoir tous particuliers chez les téléspectateurs arabes qui aspirent à des médias libres, indépendants et crédibles. Cet espoir est en toute apparence sacrifié par Al-Jazeera pour des desseins vindicatifs, inavoués et énigmatiques. Les prochains jours nous diront si la chaîne avait pu se réserver une marge de manœuvre pour se tirer d’affaire sans perdre son âme … Cette impartialité sans vergogne ne la dédouane pas pour autant de ses silences concernant des sujets et des lignes rouges qui ne sont plus un secret pour de nombreux observateurs.

    Enfin, une dépêche de Wikileaks révélait, à propos de la chaîne, que l’ambassadeur américain à Doha aurait signalé en 2008 que « le pouvoir de la chaîne Al-Jazeera sur l’opinion publique de toute la région est une précieuse source d’influence du Qatar ».

    Dahou Ezzerhouni


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Al Jazeera poursuivie en justice

    Message par FEDERER le Lun 23 Mai - 20:41

    Salut
    La chaîne satellitaire du Qatar comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Paris le 4 juillet prochain à Paris. Al-Jazeera est poursuivie pour incitation au meurtre, sur la personne du président libyen Mouamar Kadhafi.

    La chaîne satellitaire du Qatar comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Paris le 4 juillet prochain à Paris. Al-Jazeera est poursuivie pour incitation au meurtre, sur la personne du président libyen Mouamar Kadhafi. La partie civile n’est autre que l’association Mouvement d’amitié et de coopération entre les peuples européen et libyen. Maître Isabelle Coutant Peyre, avocate au barreau de Paris, a été désignée par l’association dans ce procès. Cette dernière a donné citation à Monsieur Zied Tarrouche responsable de la chaîne de télévision Al-Jazeera en France, demeurant au 33, avenue du Maine BP 190, 75015 Paris. L’audience se tiendra le 4 juillet 2011 à 9h. Al Jazeera a invité sur son plateau à Doha le cheikh Youcef al Kardaoui le 21 février 2011. Au cours de cette émission consacrée à la Libye, le cheikh a promulgué une «fatwa» sur les écrans d’Al-Jazeera à 23h 40 appelant à l’assassinat du président libyen Mouamar Kadhafi. «Les officiers et les soldats qui peuvent tuer Mouamar Kadhafi en tirant sur lui un coup de feu, qu’ils le fassent», a indiqué au cours de l’émission le cheikh al-Kardaoui. Par ce message, AlJazeera pourrait être condamnée pour délit de complicité et délit de provocation au meurtre, faits prévus et réprimés par 121-6 et 121-7 du code pénal et les articles 23, 24, et 42 de la loi du 29 juillet 1881. L’association a demandé au tribunal de statuer sur cette affaire en vertu des articles 121-6 et 121-7 du code pénal et les articles 23, 24, et 42 de la loi du 29 juillet 1881. La plainte de l’association Mouvement d’amitié et de coopération entre les peuples européen et libyen (M.P.S.L.) est déclarée recevable et bien fondée en sa constitution de partie civile. L’association demande au tribunal d’interdire la diffusion d’Al-Jazeera en toute langue en France et dans les pays de l’Union européenne. L’association demande également la fermeture de ses représentations dans les mêmes espaces similaires à l’interdiction imposée à la chaîne libanaise Al-Manar. Dans ce même contexte, l’association réclame à Al-Jazeera de payer un euro à titre de dommages et intérêts et celle de 10.000 euros au titre de l’article 475-1 du code de procédure pénale. La chaîne Al-Jazeera a reconnu son imprudence dans l’organisation de l’interview de Cheikh Youcef El Kardaoui. Elle s’excuse pour sa rediffusion et son absence de distance vis-à-vis de cette fatwa. Elle s’excuse d’avoir diffusé par bandeau, visible par les téléspectateurs du monde entier, son autorisation à quiconque de rediffuser ses émissions gratuitement et librement. Par conséquent, Al-Jazeera s’engage à respecter dorénavant les lois interdisant l’appel au meurtre sous toutes ses formes. Malheureusement, il n’y aurait pas deux poids deux mesures, à l’instar de la chaîne Al-Manar, Al-Jazeera sera certainement interdite de diffusion dans les pays de l’Union européenne.

    source : atlasinfo.fr


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    avatar
    dellys

    Masculin Nombre de messages : 297
    Localisation : fel pounta
    Emploi/loisirs : Analyste programmeur/Chasse sous marine
    Date d'inscription : 25/07/2010

    Re: Al-Jazeera sert aussi à faire la guerre

    Message par dellys le Lun 23 Mai - 20:46

    Cheikh el karadaoui aussi doit comparaître pour incitation au meurtre dans ce cas !!puisque il a fait une fetwa autorisant l’assassina de keddafi!!
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Re: Al-Jazeera sert aussi à faire la guerre

    Message par FEDERER le Lun 23 Mai - 21:18

    salut
    la chaîne qatarie ne semble plus se contenter du rôle d’observateur impartial. Al-Jazira se comporte désormais comme si elle était le fer de lance du printemps arabe.C'est la chaine la plus haineuse envers la Libye
    agacé


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    La guerre médiatique d'Al Jazeera contre les régimes arab

    Message par FEDERER le Jeu 25 Aoû - 9:13

    salut

    La chaîne arabe Al Jazeera qui avait fait de la liberté d'expression sa devise (l'opinion et l'opinion contraire), s'est transformée le temps d'un Printemps arabe en véritable outil de propagande.

    Depuis décembre 2010, Al Jazeera s'est transformée en un véritable outil de guerre médiatique, bouleversant sa programmation et annulant des émissions de débat contradictoire qui avaient fait sa réputation. La fermeture de ses bureaux en Tunisie, en Irak, au Koweït, en Syrie, au Maroc et bien avant en Algérie, ne l'a pas empêchée de distiller depuis Doha, une guerre sans images réelles mais surtout sans merci contre certains régimes arabes. Au nom d'une démocratie qui n'est pas applicable au Qatar, elle donne des leçons de démocratie, de liberté d'expression et de transparence dans un pays, dont l'armée est composée essentiellement de militaires soudanais naturalisés.

    Loin de son professionnalisme reconnu et son objectivité saluée, Al Jazeera est tombée dans un cercle infernal de règlement de comptes avec des dirigeants arabes qui n'ont jamais accordé une quelconque importance à son action diplomatique dans le monde arabe. Ne disposant pas de reporter, dans les pays où il y a des troubles, Al Jazeera a réussi imposer les «images» vidéos prises avec des portables, par des «reporters» anonymes, rediffusées par les télévisions du monde entier. C'est devenu même une mode de diffuser des images amateures montrant des crimes dans des pays où il y a des troubles. Tout a commencé en Tunisie. Pendant plus d'un mois, Al Jazeera a été le seul média dans le monde à parler de l'affaire de Bouazizi. Confiné dans sa rubrique maghrébine à 22h, la médiation des événements en Tunisie s'est développée vers janvier 2011. dans le même temps où des émeutes éclatent en Algérie, Al Jazeera tente de mettre de l'huile sur le feu en faisant intervenir Abassi Madani pour récupérer le mouvement islamiste dissous en 1992, en vain, l'Algérie et sa jeunesse n'ont pas suivi. Al Jazeera va alors faire l'impasse sur la fameuse marche du 12 février à Alger, prétextant qu'elle était occupée avec la révolution égyptienne. Elle a cependant grandement contribué à chasser Ben Ali du pouvoir. Dans la foulée, Al Jazeera est dénoncée par WikiLeaks comme étant «un outil diplomatique efficace» selon une note de Joseph LeBaron, ambassadeur américain au Qatar, publiée le 6 décembre par le quotidien britannique The Guardian. Cette affirmation va renforcer encore plus son emprise sur les pays arabes qui n'ont pas réussi à contrer la machine médiatique Al Jazeera. La peur de la chaîne est devenue une certitude chez certains régimes autoritaires. Après la Tunisie, Al Jazeera s'est attaquée à un pharaon de la communication: l'Égypte, qui avec son célèbre Al Ahram, ses dizaines de télévisions privées et sa puissante chaîne publique Al Masrya, n'a pas résisté et a vu la chute des Moubarak. Celui-là même qui un jour, en visitant le siège d'Al Jazeera, l'avait qualifiée de boite d'allumettes. Après la chute de Moubarak, Cheikh Hamad bin Thamer Al Thani, instrumentalise sa chaîne pour faire tomber le président yéménite Ali Abdallah Saleh. Tout en zappant les révoltes au Bahreïn sous prétexte que ce sont des chiites. La campagne contre les régimes arabes se poursuivra avec la Libye puis la Syrie, diffusant toute image possible sur les révoltes dans ces deux pays. Mais Al Jazeera va outrepasser sa mission d'informer et devenir en Libye, la télévision des insurgés et du CNT. C'est à travers Al Jazeera que Abdeljalil, «homme de main» d'El Gueddafi dans le passé, héros et chantre de la démocratie aujourd'hui, lançait ses accusations sans preuve contre l'Algérie. Le Qatar offrira même le soutien logistique, financier et médiatique au CNT, sans pour autant montrer son véritable visage. Ce CNT, qui avait éliminé son plus valeureux chef militaire et trois de ses colonels, n'a pas été inquiété suite au silence d'Al Jazeera sur cette affaire. De fait, le mystère entoure toujours la mort du général Younès. Sur le plan communication le CNT s'est révélé un piètre communiquant. Il avait menti en déclarant en exclusivité sur Al Jazeera avoir capturé Seif el-Islam, avant d'être démenti par l'image et le son.
    Pis encore, Al Jazeera diffuse de fausses images de liesse sur la place verte, alors que le lieu était toujours aux mains des hommes d'El Gueddafi. Al Jazeera n'a diffusé aucune image des bombardements de l'Otan ni les massacres de la population à l'entrée de Tripoli. La télévision qatarie était totalement dédiée aux rebelles et au mouvement terroriste ou les sympathisants d'Aqmi. Loin d'être une télévision d'opinion Al Jazeera s'est dangereusement transformée en média de propagande.

    Adel MEHDI

    Source :http://www.lexpressiondz.com/internationale/137969-la-guerre-mediatique-d-al-jazeera-contre-les-regimes-arabes.htm


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Re: Al-Jazeera sert aussi à faire la guerre

    Message par PHOENIX le Jeu 25 Aoû - 11:32

    Cela ne m'etonne guére, ce qui se passe en libye c'est tout bonnement un echange de procédé et de buissness, on connaissais El Jazeera sous son ancienne couverture, aujourd'hui, elle se doit d'etre l'alier de la france et des atlantistes et donc doit s'aligner sur la politique du mensonge et de la propagande, la france cherche à s'accaparer le petrole et les richesses libyennes mais aussi pour que le Sarko soit sacralisé en 2012 et ce n'est pas pour rien que le Qatar seul pays arabe soit investi dans cette guerre: le club du PSG (Paris Saint Germain) a été racheté par les quataris, des hotels de luxe..etc, mais aussi et souvenez vous le soutien de Zidane au qatar concernant la coupe du monde de foot...ça vous dit quelque chose....c'est pour vous dire qu'il s'agit la de transactions commerciales rien d'autres et ce en depit de la libye, alors pour ceux qui croient a l'instauration de la démocratie et tout le blabla, ceux la n'ont rien compris!!!.

    Cette image en dit long:


    des questionnements:

    -d'ou provient ce drapeau qatari, qui l'a installé la car il a l'air neuf et flamboyant comparé à celui des rebelles posté plus bas, plus petit et dans un pietre etat... Exclamation Question Arrow


    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.

    Contenu sponsorisé

    Re: Al-Jazeera sert aussi à faire la guerre

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 12 Nov - 20:28