DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Boumerdès, Les chômeurs ferment la Wilaya

    Partagez
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Boumerdès, Les chômeurs ferment la Wilaya

    Message par PHOENIX le Mar 1 Mar - 10:24



    Hier, le siège de la wilaya de Boumerdès a été hier fermé par la population. Des centaines de citoyens venus de différentes localités n’ont pu y accéder aux institutions de la wilaya. Les jeunes chômeurs de la localité de Bord Menaïel étaient revenus hier, dés la matinée, à la charge pour exiger des postes de travail promis. Massés en grand nombre devant la rentrée principale, ils ont interdit l’accès à l’intérieur.

    Un énorme dispositif sécuritaire a été aussitôt mis en place devant la rentrée principale de l’institution. Même les travailleurs ont eu d’énormes difficultés à accéder à leurs postes de travail. Face à la grande foule massée devant le portail, les policiers en faction étaient débordés et d’importants renforts ont été dépêchés sur les lieux.

    Certains policiers n’ont pas oublié les anciens réflexes de la répression puisqu’ils n’ont pas hésité à s’en prendre à des journalistes qui prenaient des photos. D’autres se sont permis de visionner les photos des portables des journalistes.

    Ces comportement s reflètent la réalité du terrain et que les dernières mesures prises par le pouvoir notamment en ce qui concerne la levée d’état d’urgence, n’est qu’un grand bluff commenteront les nombreux citoyens présents à la scène. Pour rappel, des centaines de jeunes chômeurs ont pris d’assaut avant-hier la direction de l’emploi suite aux promesses faites par les responsables locaux pour la délivrance de postes de travail.

    La non satisfaction de la principale revendication a exacerbé les centaines de jeunes demandeurs d’emploi qui n’ont pas hésité à exprimer leur colère en s’attaquant aux locaux de l’administration, d’où des échauffourées avec les éléments de la police dépêchée dans l’enceinte de la wilaya. Il semblerait que la décision de la fermeture de la wilaya a été prise suite à ces événements.

    Une grande masse de citoyens s’est constituée devant le portail de la Wilaya et ne cessait de grandir au fur et à mesure de l’arrivée d’autres personnes et des renforts des services de sécurité.

    La scène reflétait une situation de protestation d’autant plus que les centaines de jeunes chômeurs sont revenus à la charge pour faire valoir leur droit au travail comme promis par l’administration. D’autres, venus déposés des dossiers à l’ANSEJ ou s’enquérir des suites réservées aux dépôts effectués auparavant. C’est après plus de trois heures que l’ouverture de l’institution aux citoyens a été faite et que ces derniers rentraient par petits groupes après le filtrage des policiers.

    Toutefois, les dernières mesures des pouvoirs publics ne cessent de créer de l’effervescence notamment auprès de la jeunesse à la recherche d’un poste de travail ou la création d’une micro-entreprise, raisons pour lesquelles des institutions de l’État sont quotidiennement prises d’assaut par des centaines, voire des milliers de jeunes à travers toute la wilaya. Cet état de fait risque de déborder car l’état n’a pas mis les moyens nécessaires pour concrétiser sa politique en la matière, remarquera un responsable local.

    LA RN 12 BLOQUÉE À BORDJ MENAIEL

    Les jeunes chômeurs de la localité de Bordj Menaïel qui ont protesté devant le siège de la wilaya durant la matinée n’ont pas décoléré, ils ont poursuivi leur mouvement de colère au niveau de la ville de Bordj Menaïel vers 15 h de l’après-midi en fermant la route nationale n° 12.

    Ils ont usé pour la circonstance des pneus brulés, de troncs d’arbre et d’autres objets hétéroclites. La circulation dans cet important axe routier reliant la capitale à la wilaya de Tizi Ouzou a été paralysée dans les deux sens, causant d’énormes désagréments aux automobilistes qui sont contraints de faire de longs détours pour rejoindre leur destination.

    Les jeunes manifestants dénoncent le comportement de l’administration à travers ses responsables qui n’ont pas tenu leurs promesses relatives à l’attribution des postes de travail contenus dans les différents dispositifs de l’emploi existants. Au moment où nous mettons sous presse la route est toujours bloquée et risque de dégénérer avec l’arrivée des forces antiémeutes.

    B. Khider ( Le courrier d'Algerie ).



    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.

      La date/heure actuelle est Dim 22 Juil - 9:01