DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigé

    Partagez

    Sondage

    Qui croire?

    [ 2 ]
    100% [100%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 
    [ 0 ]
    0% [0%] 

    Total des votes: 2
    avatar
    dellyssien

    Nombre de messages : 91
    Date d'inscription : 06/07/2010

    BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigé

    Message par dellyssien le Dim 23 Jan - 20:41

    Plusieurs telegrammes de Wikileaks viennent de sortir. Si ca vous interesse vous pouvez vous inscrire sur ce site: http://cablesearch.org/ et recevoir par email les nouveaux telegrammes.
    Les Faits sont PLUS OU MOINS connus Tous. La conclusion du télégramme:




    Traduction (anglais > français)


    09ALGIERS370: BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigé.


    * <Index de recherche

    Ce n'est pas le document original Wikileaks! Il s'agit d'un cache, faites sur 23/01/2011 10:11:05. Pour le document original vérifier la source originale: http://213.251.145.96/cable/2009/04/09ALGIERS370.html
    ID
    09ALGIERS370
    OBJET
    BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigés
    DATE
    2009-04-13 19:07:00
    CLASSIFICATION
    CONFIDENTIEL
    ORIGINE
    Ambassade à Alger
    TEXTE
    CONFIDENTIEL Section 01 de 04 ALGER 000370

    SIPDIS

    E.O. 12958: DECL: 12/04/2024
    TAGS: Phum KDEM PGOV AG
    OBJET: BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigés

    ALGER A. 337: REF
    Â ¶ B. ALGER 331
    Â ¶ C. ALGER 147

    Alger 00000370 de 004 001,14


    Classé par: DCM Thomas F. Daughton; raisons 1,4 (b) et (d).

    Â ¶ 1. (C) RESUME: A la surprise de personne, le président algérien
    Abdelaziz Bouteflika a été élu pour un troisième mandat le 9 avril
    lors d'une élection soigneusement chorégraphiés et très contrôlée
    avec les résultats officiels du chef de l'opposition principale, appelée
    "Brezhnevian." Noureddine Yazid Zerhouni Ministre de l'Intérieur
    a annoncé dans une conférence de presse le 10 avril d'un dossier
    74,54 pour cent des plus de 20 millions d'électeurs admissibles ont participé
    lors de l'élection, avec Bouteflika reçoit 90,24 pour cent des
    des voix. Les partis d'opposition et les candidats défaits ont
    placé taux de participation réelle entre 18 et 55 pour cent,
    tandis informelle observations ambassade a indiqué que la grande majorité des
    la majorité des bureaux de vote étaient vides dans la capitale,
    avec une participation réelle à 25-30 pour cent au plus. Une mission conjointe
    déclaration faite par les équipes d'observateurs de l'Union africaine, arabe
    Société des Nations et Organisation de la Conférence islamique a été rapide
    de proclamer l'élection "équitable et transparent», mais l'ONU
    moniteurs refusé de participer à l'instruction, malgré
    pression sur le gouvernement algérien à le faire. Leurs préoccupations, à
    présentés dans un rapport privé à l'ONU Ban Secrétaire général
    Ki-Moon, illustrent un système dans lequel les partis d'opposition et
    la société civile ont le dos contre le mur et les citoyens
    ont peu à voir avec un processus politique de plus en plus
    détaché de la société. Avec tenir Bouteflika sur le pouvoir
    sécurisé, l'Algérie est aujourd'hui confrontée à un besoin urgent de dialogue entre les
    la population et l'Etat, une situation qui a laissé l'ONU
    moniteurs profondément préoccupé par ce qui vient après. FIN RÉSUMÉ.

    Bouteflika "majorité écrasante"
    --------------------------------

    Â ¶ 2. (C) Ministre de l'Intérieur Zerhouni officiellement prononcé
    Le président Bouteflika le vainqueur du 9 avril l'élection
    au cours d'une conférence de presse dans un hôtel d'Alger le 10 avril,
    la fermeture du dernier chapitre sur la candidature du Président pour un tiers
    terme rendu possible par le 12 Novembre révision de la
    Constitution qui a supprimé limite des mandats présidentiels. Zerhouni
    proclamé que 74,54 pour cent de l'Algérie 20 millions
    électeurs inscrits étaient allés aux urnes le jour précédent,
    fournir une victoire écrasante pour le candidat sortant. Après l'
    décompte du vote final, M. Zerhouni a déclaré Bouteflika a atterri 90,24
    pour cent des voix, suivi par le Parti des Travailleurs (PT)
    Louisa Hanoune candidate à un lointain 4,22 pour cent, le
    Front National Algérien de (FNA) Moussa Touati avec 2,31
    pour cent, El Islah de Djahid Younsi à 1,37 pour cent, Ali
    Fouzi Rebaine de Ahd 54 à 0,93 pour cent, et Mohamed Said
    de la Partie non enregistrées pour la liberté et la justice (PLJ) dans
    dernière place avec 0,92 pour cent.

    Â ¶ 3. (C) Comme de nombreux observateurs ici prédit avant les élections
    (Réf A), le taux de participation officiel a suscité plus de
    controverse que l'élection elle-même résultat. Deux heures après
    la clôture du scrutin le jour du scrutin, M. Zerhouni a mis le taux de participation au
    74,11 pour cent, la révision du nombre légèrement à la hausse de la prochaine
    jour. la télévision d'État (ENTV) et les pages du régime
    journal El Moudjahid a couru images montrant des foules d'électeurs
    la queue devant les bureaux de vote d'Alger. Mais anecdotiques
    rapports d'activité des électeurs a suggéré figure Zerhouni d'être
    grandement exagérées. Certains de nos employés locaux a noté que le
    des foules d'électeurs sur les médias d'État est apparue habillée pour le froid
    météorologiques, tandis que le 9 avril a été généralement chaud et ensoleillé,
    ce qui suggère que les fonctionnaires utilisé des images d'archives des précédentes
    élections. L'opposition Rassemblement pour la Culture et la Démocratie
    (RCD) a accusé à plusieurs bureaux de vote, de l'Intérieur
    Ministère transportés par autobus dans électeurs fidèles comme policiers en civil
    pour créer une optique qui correspond au résultat souhaité participation.
    xxxxxxxxxxxx nous ont dit les bureaux de vote
    il a visité avec un journaliste français étaient presque vides. Dans
    un cas, il a rencontré un homme au chômage qui a dit qu'il était de vote
    parce qu'il a été dit de présenter sa carte d'électeur afin de
    obtenir un passeport. Une femme à un autre bureau de vote dit
    xxxxxxxxxxxx elle était là pour rendre visite à sa fille, qui était un vote
    officielle, mais elle n'a pas l'intention de voter.

    Â ¶ 4. (C) Les partis d'opposition boycottent les élections et les
    candidats défaits ont donné des estimations de participation compris entre 18
    et 55 pour cent. xxxxxxxxxxxx nous a dit son
    les observateurs des partis ont cru de 25 pour cent a été plus précis
    figure le taux de participation pour la capitale, par rapport à l'Intérieur
    Ministère de revendication de 64,76 pour cent. Le ministère des Affaires étrangères avait
    a refusé d'autoriser les agents de l'ambassade pour observer le vote
    processus, mais le personnel des ambassades informelle observée au vote

    Alger 00000370 002 de 004


    plus de 30 bureaux de vote dans la capitale et a vu
    seule une poignée d'électeurs couler dans et hors période de pointe
    les heures de vote. Certains employés ont été en mesure d'obtenir informelle
    les statistiques d'amis ou de parents qui travaillent dans les sondages
    stations. À un bureau de vote dans le quartier de CEM Pasteur
    du centre d'Alger, 74 de 214 électeurs ont voté, un
    taux de participation de 34 pour cent. Le décompte des voix comptées 48
    voix pour Bouteflika, 8 pour Lousia Hanoune, Saïd et 5 pour
    un pour chaque Rebaine, Touati et Younsi. Les électeurs gâtés 10
    des bulletins de vote, généralement considéré comme un "vote blanche» ou
    protestation vote. Dans un autre bureau de vote dans le même
    quartier, 85 sur 281 ont voté avec 21 bulletins nuls.
    Ces pourcentages anecdotiques en miroir ce que le contrôle de l'ONU
    l'équipe nous a dit le 11 avril qu'ils avaient observé. Lors d'une voix
    compter observateurs de l'ONU ont assisté, dont 120 345 électeurs inscrits
    ont participé (34 pour cent); 75 pour cent des voix, ils
    dit, est allé à Bouteflika et 20 pour cent des bulletins de vote ont été
    gâté.

    Démissionne objections
    -------------------

    Â ¶ 5. (C) Chacun des candidats perdants ont exprimé des doutes public
    par rapport aux chiffres officiels de participation, tout en se résignant à
    le résultat. Fouzi Rebaine accusé le gouvernement de
    gonfler les chiffres vote et a dit qu'il pourrait facilement accepter la défaite
    si les chiffres étaient «réel». Rebaine a menacé de déposer une
    plainte auprès de l'ONU au lieu de l'élection nationale de l'Algérie
    commission, affirmant institutions algériennes relié à la
    élection manquait de crédibilité. Djahid Younsi a décrit les
    résultats des élections, rien de moins «miraculeux», et
    le taux de participation était estimée à près de 25 pour cent. PT
    candidate Louisa Hanoune croit-elle vraiment gagné au moins
    30 pour cent du vote, et a ajouté que le taux de participation officiel
    figure en regard Algérie comme «une république bananière." L'
    chef de la mission de suivi des Nations Unies de trois personnes, MI Abdool
    Rahman, nous a dit le 11 avril que sa mission était "tout à fait certain»
    quelque chose n'allait pas après avoir reçu de nombreuses vagues
    allégations de fraude des partis d'opposition, mais le manque de
    détail fait qu'il est impossible de décrire avec certitude le type
    de la fraude et comment elle s'est produite. L'exemple le plus détaillé de
    vote manipulation, nous avons reçu provient d'un employé de l'ambassade qui
    observé un appel téléphonique dans lequel un travailleur bureau de vote a été
    dit par un fonctionnaire ministère de l'Intérieur d'utiliser un gonflé
    chiffre pour le nombre de bulletins de vote déposés au cours de la journée. Lorsque
    le bureau de vote fermés, ministère de l'Intérieur de la police
    présenté le travailleur bureau de vote avec un protocole de vote
    Inscrivez-vous, avec un chiffre largement supérieur et les noms, il suffit
    n'avait pas vu le jour.

    Â ¶ 6. (C) Il y avait d'autres signes d'efforts du gouvernement pour gérer les
    l'optique du processus et de garder les voix de la dissidence du
    la vue du public. Un agent de l'ambassade a vu un soldat en
    uniforme fait un jeune Algérien affiches boycott gratter la
    paroi extérieure du siège du parti FFS à Alger sur le
    matin du 10 avril, avant même l'annonce officielle de
    les résultats. S'attaquer à la campagne du RCD de faire avril
    9 "une journée de deuil national», M. Zerhouni a déclaré lors de son
    conférence de presse d'avril 10 que les militants du RCD ferait face à
    la justice, notamment pour remplacer le drapeau algérien sur
    leur siège avec un drapeau noir du deuil. Son
    déclaration apparemment ouvert la voie à un raid de commando sur
    siège du RCD à El Biar, Alger organisée par le maire de Tayeb
    Zitouni, qui a dirigé un petit groupe de jeunes hommes en jetant des pierres
    et en tentant d'escalader les murs du RCD à saisir le noir
    pavillon. Le dirigeant du RCD Said Sadi nous a dit le 11 avril que le
    résultat de l'élection a été "Brezhnevian" et que les membres du RCD
    réussi à contrecarrer l'attaque le 10 avril.

    Les incidents de sécurité
    ------------------

    Â ¶ 7. (C) Il n'ya pas eu d'incidents majeurs de sécurité dans la capitale
    (Où une présence de sécurité exceptionnellement lourde a été visible)
    mais il y avait des rapports de violence isolés dans d'autres régions
    à travers le pays. Le plus grave est un rapport que
    attentat-suicide dans la ville de Boumerdès (30 miles à l'est de
    Alger) a fait exploser une bombe dans un bureau de vote, tuant deux
    agents de police. Notamment, aucun électeur ont été blessés dans l'
    attaque. En Tamait, dans la région orientale de Béjaïa, deux
    groupes politiques d'opposition créé une bagarre près d'un scrutin
    La station qui a causé une interruption de vote. A Tizi
    Ouzou, un groupe de jeunes Algériens boycotte les élections
    se précipita dans un bureau de vote et détruit trois bulletins de vote
    boîtes. Lorsque la police est intervenue, un policier a été blessé par un
    cocktail Molotov utilisés par l'un des jeunes au cours de la
    confrontation. Dans Bouira, un groupe de jeunes hommes ont mis le feu à un

    Alger 00000370 003 de 004


    bureau de vote. La presse locale a également signalé des explosions de
    de petites bombes à Skikda, Tipaza, Tébessa, Tizi Ouzou et de Larbaa
    Nath Irrathen dans la région de Kabylie.

    Une affaire très réussi
    ------------------------

    Â ¶ 8. (C) de gestion du gouvernement de pré-élection et
    activités le jour du scrutin a démontré une bien orchestrée
    stratégie visant à contrôler le processus en utilisant compliquée
    règles de procédure afin de maintenir l'apparence extérieure de
    la transparence (réf A). L'ONU Abdool Rahman nous a dit sur
    Le 11 avril que le cadre juridique de l'Algérie elle-même fourni chambre
    pour fraude: "Pour toutes les préoccupations que nous avons soulevées, le gouvernement pourrait
    point à une règle dans le elecTnQ; action [g1fEQUxwQ »,
    at-il dit, ajoutant: "Nous n'avons pas eu beaucoup de bonnes conversations."
    Abdool Rahman et ses collègues ont dit la principale faiblesse de
    le processus a été la crédibilité du gouvernement comme impartial
    acteur. Il a noté qu'il n'y avait pas le rôle de la société civile, ou
    consultation avec les intervenants de l'extérieur du gouvernement ou
    Bouteflika administration. Même l'institution chargée
    d'entendre les plaintes des candidats et des électeurs, les
    Commission nationale pour la surveillance de la présidentielle
    Election (CNES), a été formé par le gouvernement et ses
    président a été nommé par le Président Bouteflika. "Civil
    la société aurait dû être en tête. "Abdool Rahman dit-il
    exprimé cette préoccupation dans une conversation avec le vice-
    président du Conseil constitutionnel, qui a accepté que
    partis d'opposition aurait dû avoir plus de représentation dans
    les institutions électorales. Une autre préoccupation de l'équipe de l'ONU a soulevé
    était que les candidats, à l'exception de Bouteflika, que
    eu accès aux médias pendant la période de campagne officielle
    de Mars 19 au 7 avril. Abdool Rahman a ajouté que tout au long
    l'élection boycotter les parties ont été interdit de parler
    vers le haut. Observation de l'UA Calixte Mbari partage la préoccupation des Nations Unies avec
    l'accès aux médias: «C'est dommage que nous ne pouvait pas être ici pour voir le
    pré-campagne médiatique environnement, nous dit-il, "qui aurait
    été intéressant. "

    Â ¶ 9. (C) Abdool Rahman a déclaré sa mission a été entravée par le
    efforts du gouvernement à contrôler ses réunions et l'utilisation de la
    présence mission de transmettre l'histoire électorale officielle. Il
    a noté que, en dehors de ses réunions liées aux élections, il a rencontré
    seulement avec les États-Unis et l'Union européenne missions étrangères au cours
    ses visites à Alger, at-il dit quelque chose du gouvernement
    activement tenté d'empêcher. Abdool Rahman a déclaré algérienne
    obligé les autorités à empêcher les changements d'horaire d'une réunion à la
    Ambassade lors de la visite de l'équipe à mi-Mars. Il a fait remarquer que
    un fonctionnaire du MAE a même tenté de participer à une interne du PNUD
    réunion de l'équipe de pays, ainsi que d'une réunion privée à la
    l'ambassade française. «Nous avons dû lui dire poliment non, dit-il.
    Lors des réunions organisées par le gouvernement, membre de l'équipe
    Tadjoudine Ali-Diabacte dit, il était difficile de parler de «réel»
    les gens. Il se plaignait que l'équipe a été forcée de s'asseoir
    à travers une mise en scène de réunion de la société civile de Tizi Ouzou et
    écouter les déclarations conserve sur l'équité de l'élection. Nous
    connu une situation similaire lorsque l'ambassadeur a tenté
    sam. à répondre le 10 avril avec la Mission d'observation de l'UA leader
    Joaquim Chissano, ancien président du Mozambique. Après
    l'origine convenir d'une rencontre 9h15, l'équipe de l'UA a informé
    nous la réunion a été déplacé à 10h00, en même temps Zerhouni a été
    devrait fournir les résultats des élections. Nous avons attendu pendant 15
    minutes pour voir Chissano, seul à avoir un fonctionnaire du MAE
    interrompre la séance après environ cinq minutes pour informer
    Chissano qu'il était convoqué à Zerhouni
    conférence de presse, qui a finalement eu lieu à 1130.

    Recommandations pour l'avenir
    ------------------------------

    Â ¶ 10. (C) Abdool Rahman a déclaré que sa mission ne serait pas un commentaire
    public sur l'élection. Il a noté que le Ministère
    10 avril déclaration exprimant "préoccupation" à l'élection a été
    «Très fort», mais a ajouté que son équipe était d'accord. Il
    dit que la décision de la mission de l'ONU pour ne rien dire clairement
    contrarié l'AMF. "Ils ont mis beaucoup de pression sur nous pour faire une
    déclaration conjointe avec l'UA, AL et de l'OCI ». Abdool Rahman dit
    nous son équipe rédigera un rapport pour UNSYG Ban Ki-Moon,
    mettrait en évidence les problèmes qu'il a abordés, ainsi que positive
    aspects de l'élection. Abdool Rahman croit aucune décision
    avaient été faites quant à la quantité du rapport pourrait être fait
    public, ni sous quelle forme ses recommandations seraient
    transmis aux Algériens. Nous avons conseillé l'équipe de l'ONU qui
    critique publique était généralement contre-productif, mais nous
    croyaient que le gouvernement envisagerait sérieusement
    commentaires critiques formulés en privé, même si la critique a été
    pas les bienvenus. Abdool Rahman a suggéré que USUN New York

    Alger 00000370 004,2 de 004


    peut obtenir une copie du rapport de la mission en communiquant avec le
    SYG de bureau directement à un certain point dans les prochaines semaines.

    Â ¶ 11. (C) Abdool Rahman prédit leurs recommandations
    soulignent la nécessité de faire des progrès sur la liberté d'expression
    et de créer un dialogue plus ouvert entre les citoyens, la société civile
    la société et le gouvernement. "Il doit y avoir une séparation
    entre le gouvernement et l'administration, at-il souligné.
    Il a ajouté que la présence de plus d'observateurs nationaux pourraient avoir
    amélioré le processus. Fort de son expérience ailleurs
    en Afrique, le PNUD REPRES Mamadou Mbaye a commenté, "Si les dirigeants
    peut être élu sans cet élément essentiel, alors nous
    être préoccupés par l'avenir ici. "Ali-Diabacte a réitéré
    remarques de ses collègues, en disant: "Cinq ans, c'est pas beaucoup de
    temps, il ya une nécessité d'un dialogue aujourd'hui. Je ne vois pas
    alternative. "

    Procédure points lumineux
    -----------------------

    Â ¶ 12. (C) Il y avait des bonnes pratiques pour mettre en évidence, selon
    les observateurs de l'ONU. registre des électeurs de l'Algérie a été informatisé
    convivial et facilement accessible dans les bureaux de vote. Si
    ils n'avaient pas fait avant les élections, les Algériens pourraient
    présente une forme d'identité valide et d'obtenir un électeur
    carte sur place. Ali-Diabacte a ajouté que des bureaux de vote
    fonctionnaires bien formés et rapide à l'adresse des électeurs
    questions. Le mode de scrutin lui-même était simple,
    peu coûteux et efficace. Une autre élection importante
    dynamique, Abdool Rahman a souligné, a été le sentiment de sécurité
    et une absence générale de la violence.

    Commentaire
    -------

    Â ¶ 13. (C) La disparité entre les chiffres officiels de participation
    et ce que la personne moyenne a vu le 9 avril a provoqué de nombreux
    les gens d'ici de se gratter la tête à la façon dont le gouvernement
    s'attend à légitimer une telle figure participation exagérée.
    Dans un éditorial le 12 avril, la Liberté quotidien de langue française
    question de savoir si le taux de participation ne serait pas gonflé en fin de compte
    délégitimer le processus électoral, le gouvernement a travaillé de sorte
    difficile de métier. Plutôt que de montrer que l'Algérie est sur la voie
    vers plus de démocratie, le commentateur à craindre que le 9 avril
    a été davantage penser à un retour à l'Algérie une partie
    système. Pendant ce temps, alors que Bouteflika a fondé son troisième mandat
    plate-forme sur la continuité, nous avons entendu des conseils qu'il est
    mécontents du statu quo et présente une politique
    affaissement du système sous son propre poids (ref C). Avec civile
    la société et de l'opposition maintenant sur les cordes, le contrôle de Bouteflika
    sur le système semble sûr, mais sans discerner
    vision d'un avenir politique progressiste. Sans dévoiler
    une telle vision à travers le dialogue entre les citoyens, la société civile
    la société, les partis d'opposition et le gouvernement, le sort de la
    désillusionnés 72 pour cent de la population de l'Algérie dans le cadre du
    âge de 30 ans reste dans le doute, et avec elle, à long terme
    la stabilité du pays. Comme l'ONU Mbaye le dire, l'Algérie
    est «assis sur un volcan." Nous continuerons de passer au crible pour
    possibilités de soutenir la réforme, et devraient être prêts à
    offrir à nos opinion franche, mais privé de progrès de l'Algérie
    le long du chemin.
    Pearce
    HEADER
    VZCZCXRO5599
    OO RUEHROV RUEHBC RUEHKUK RUEHDE RUEHDH
    DE RUEHAS # 1031912 0370/01
    ZNY ZZH CCCCC
    O 131912Z 9 avril RUEHNM CTG ZDK # 3308
    ALGER AMEMBASSY FM
    À RUEHC / SECSTATE WASHDC 7347 IMMÉDIATE
    RUEHEE INFO / LIGUE ARABE DE PRIORITÉ COLLECTIVE
    RUEHNK / PRIORITÉ NOUAKCHOTT AMEMBASSY 6738
    RUEHNM / PRIORITÉ NIAMEY AMEMBASSY 1918
    RUEHBP / PRIORITÉ BAMAKO AMEMBASSY 0956
    RUCNDT / USUN USMISSION NEW YORK PRIORITÉ 0544
    RHMFISS / HQ USEUCOM Vaihingen PRIORITÉ GE

    Xtags: XTAGPGOV, XTAGKDEM, XTAGPHUM, XTAGAG 09ALGIERS370
    TAGS
    Phum KDEM PGOV AG
    AJOUTÉS
    2011-01-22 21:09:00
    STAMP
    2011-01-23 10:11:05
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Re: BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigé

    Message par PHOENIX le Lun 24 Jan - 13:57


    Salut, je pense qu'il faut croire Wikileaks, parcequ'a ce jour aucun etat n'a l'air de contredire ou de nier les faits qu'on leurs imputent, en plus de l'acharnement contre le fondateur de Wikileaks visée par des enquêtes judiciaires mais aussi la volonté de faire tomber ou fermer le site en visant les servers et les organismes qui financent wikileaks.


    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    WikiLeaks ou le défonçage de portes ouvertes

    Message par FEDERER le Mar 25 Jan - 13:43

    salut



    Heureusement qu’il y a WikiLeaks et ce dernier câble qu’il vient de rendre public. Sinon, sans WikiLeaks, nous, Algériennes et Algériens, peuple vachement crédule et confiant comme pas un, nous n’aurions jamais su que les élections présidentielles de 2009 étaient entachées de fraude massive. Moi, franchement, ça me fout un choc ! Quoi ? Des présidentielles truquées, chez nous ? Je n’en reviens pas. Je n’en reviens d’ailleurs tellement pas que je me demande si WikiLeaks ne se trompe pas sur ce coup-là ou n’obéit pas en douce aux lobbys sionistes qui veulent jeter le discrédit sur l’Algérie. WikiLeaks aurait évoqué une fraude massive lors d’une élection tunisienne, je ne dis pas. Mais ici, en Algérie ? On s’en serait rendu compte. Et si nous, nous n’avions rien vu, les observateurs internationaux auraient décelé la fraude. D’ailleurs, je ne comprends pas que WikiLeaks puisse citer aujourd’hui les autorités américaines et reprendre de larges extraits de déclarations de l’ancien ambassadeur US à Alger qui affirme que, fraude, il y a eu lors de la présidentielle algérienne de 2009. Pourtant, des observateurs internationaux, dont des Américains, avaient juré tous en chœur que cette présidentielle avait été un modèle de probité. Qu’est-ce que ça voudrait dire ? Que tout ce beau monde qui avait à l’époque félicité chaleureusement Abdekka pour sa réélection avait menti ? Alors là ! Si on ne peut plus faire confiance en des gens pareils, où allons-nous, je vous le demande ? Enfin, avant de savoir où nous allons, essayons d’abord d’absorber, de digérer le choc énorme provoqué par les révélations de WikiLeaks. Je crains la réaction de mes compatriotes lorsqu’ils vont apprendre que la présidentielle de 2009 était finalement un gros canular, une énorme arnaque, un bidouillage géant et à ciel ouvert. Et dire que jusque-là, nous faisions confiance en Boutef’ lorsque, accompagné d’un de ses petits neveux innocent, il allait accomplir son devoir électoral dans l’école El Ghazali d’Alger. Pour moi, cet adulte et cet enfant l’accompagnant, c’était l’image même d’un scrutin réglo, d’une démarche foncièrement honnête. Et quand Nounou arrivait le vendredi suivant le scrutin dans la salle du Centre de presse international nous annoncer avec force chiffres balbutiés, crachotés et lamentablement enchevêtrés la large victoire d’Abdekka, ça aussi, donc, c’était «chorégraphié», arrangé, maquillé ? Les bras m’en tombent ! Pourtant, c’était d’un réalisme tel ! J’en éprouvais même parfois de la pitié pour cet homme que l’on dérangeait un vendredi, alors que tout le monde traînassait dans son lit, afin qu’il nous communique les résultats officiels de la présidentielle. Je suis littéralement effondré. Et je me tiens le ventre. J’attends les prochaines révélations de WikiLeaks. Imaginez que demain, ce site nous annonce que les présidentielles de 2004, et avant elles, celles de 1999 étaient aussi truquées, marquées par une fraude massive ? Je n’y survivrais pas ! A moins de fumer du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.

    Source : H. L.


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.

    Contenu sponsorisé

    Re: BOUTEFLIKA réélu en CONCOURS fortement dirigé

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 10:14