DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Les banques en alerte maximum

    Partagez
    avatar
    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Les banques en alerte maximum

    Message par PHOENIX le Mer 24 Nov - 5:56



    C’est l’alerte, dans le milieu bancaire ! Les banques de la place décrètent la vigilance «maximale» après la résurgence de fausse monnaie. La Banque d’Algérie, la plus haute autorité monétaire du pays, a dépêché ses spécialistes sur le terrain afin d’enquêter sur la situation au niveau des banques et les moyens mis en place en guise de parade à ce phénomène.


    Ainsi se caractérisait hier la situation financière sur la place d’Alger. «Un billet de plus est un risque. Une monnaie fausse est une excroissance pour l’économie. Le risque ambiant existe au niveau de toutes les économies», commente Abderrahmane Benkhalfa, délégué général de l’Association des banques
    et des établissements financiers (ABEF), contacté hier par nos soins.



    Dans la foulée, le chef de file des banquiers nous a indiqué que des dispositions ont été prises au niveau des banques en vue de traiter «cette tumeur». Primo, «la gestion physique qui s’opère sur les billets a été renforcée et la vigilance a été doublée au niveau de toutes les institutions financières». Secundo, le niveau de vigilance, qui vient d’être hissé à son plus haut niveau, a été élargi à toutes les 1500 agences bancaires réparties sur le territoire national. «Les milliards de dinars qui sont ramassés quotidiennement par les banques sont traités, authentifiés et épurés. Les faux billets, qui rentrent donc dans le circuit bancaire, sont rapidement détectés et signalés», nous explique également M. Benkhalfa. Car les banques disposent, d’après le même responsable, de détecteurs sophistiqués de défauts sur les billets. Cette logistique «effectue également un emmagasinage et l’enregistrement de tous les défauts».


    Quant aux faux billets qui circulent en dehors du circuit bancaire, il ne s’agit donc que «de la pollution externe, mais qui représente tout de même un risque pour l’économie», estime la même source. Ceci étant, poursuit notre interlocuteur, «nous ne serons à l’abri de ces pratiques que si les flux qui sont en circulation dans le marché informel ne sont pas thésaurisés dans le circuit bancaire». Autrement dit, si l’argent liquide passe par les banques, le risque tend vers le palier inférieur. C’est-à-dire que le risque de fraude et de trafic s’affaiblit, si l’on tient compte des explications fournies par M. Benkhalfa. Ce dernier estime sur la lancée que le décret exécutif fixant le seuil applicable aux opérations devant être effectuées par les moyens de paiement à travers les circuits bancaires et financiers est de nature à affaiblir davantage ce fléau de la fausse monnaie. L’article 2 du décret en question stipule que tout paiement qui excède la somme de 500 000 DA doit être effectué par les moyens de paiement suivants : chèque, virement, carte de paiement, prélèvement, lettre de change, billet à ordre et tout autre moyen de paiement scriptural. Cette obligation s’applique également aux opérations de paiement partiel d’une même dette volontairement fractionnée et dont le montant global est supérieur à 500 000 DA. Ce décret entrera en vigueur le 31 mars 2011.


    La plus haute autorité monétaire du pays s’est, elle aussi, saisie de cette affaire, notamment après la détection de plusieurs faux billets au niveau des banques. Les enquêteurs de la Banque d’Algérie sillonnaient hier la place financière afin de mieux cerner la problématique et prendre les décisions appropriées, a-t-on appris de sources proches de l’institution de Mohamed Laksaci. Une réunion s’est tenue hier au niveau de cette institution consacrée aux derniers développements de cette affaire et à d’autres liés à la circulation de la monnaie fiduciaire, nous a-t-on indiqué également. Récemment, une liasse de faux billets d’une valeur de 100 000 DA en coupures de 1000 DA a été détectée au niveau d’une agence de BNP Paribas de Annaba. Peu avant cette découverte, les services de sécurité avaient mis la main sur un autre réseau activant, cette fois, à l’ouest du pays, plus précisément à Mostaganem.

    Ce réseau, qui aurait des ramifications avec plusieurs autres cellules de faux-monnayeurs en Europe, aurait introduit et probablement commercialisé pas moins de 40 millions d’euros, soit l’équivalent de 5 milliards de dinars (500 milliards de centimes).
    La situation s’avère grave. D’où l’alerte donnée au niveau des banques et des institutions financières. La première alerte a été donnée à la fin de l’année écoulée, lorsque les services de la police judiciaire française avaient réussi à démanteler deux réseaux de fabrication de faux dinars algériens à Lyon et à Marseille. Le premier réseau avait écoulé au moins 200 000 billets de 1000 DA, soit près de 2 millions d’euros.
    C’est dire que la situation est décidément inquiétante pour l’Algérie.

    Ali Titouche (El watan).



    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.
    avatar
    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2494
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Re: Les banques en alerte maximum

    Message par FEDERER le Mer 24 Nov - 7:37

    salut

    les gens qui sont derrière cette machine veulent vraiment du mal pour le pays .Ce n'est pas l'argent qui les intéresses mais de créer la faillite de système économique algérien. flagdz


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.
    avatar
    dellyssienne

    Féminin Nombre de messages : 443
    Emploi/loisirs : informaticienne
    Date d'inscription : 04/12/2009

    Re: Les banques en alerte maximum

    Message par dellyssienne le Mer 24 Nov - 13:26

    pauvre de nous! le pays est deja mal.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les banques en alerte maximum

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 10:10