DELLYS FORUMACTIF

BIENVENU(E) sur votre forum!
DELLYS FORUMACTIF

Le forum de toutes et tous les Dellyssien(ne)s


    Graves accusations de Hannachi à l’encontre de Raouraoua

    Partagez

    PHOENIX
    Admin

    Masculin Nombre de messages : 2816
    Localisation : in the skies
    Humeur : Cool
    Date d'inscription : 22/02/2009

    Graves accusations de Hannachi à l’encontre de Raouraoua

    Message par PHOENIX le Sam 13 Nov - 17:38



    Le président de la Jeunesse Sportive de Kabylie Mohand Cherif Hannachi a jeté un pavé dans la mare en accusant publiquement le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua qui lui aurait demandé d’arranger le match comptant pour la Ligue des champions d’Afrique contre l’équipe égyptienne du Ahly.

    Il s’exprimait hier au cours d’un point de presse convoqué suite à la notification d’une sanction pendant deux années à son adresse. Le chairman kabyle est convaincue que Raouraoua lui tient rancune depuis cette affaire puisque la JSK a refusé de céder à sa demande de laisser l’équipe du Ahly empocher les trois points de la victoire.

    Selon ses propos, le président de la FAF lui a aussi promis de payer l’avion spécial affrété pour le déplacement de son club vers le Nigeria avant qu’il ne revienne sur sa promesse en adressant une note demandant à la JSK de prendre à ses frais ce déplacement. Ces révélations sont entre autres les raisons de sa sanction, soulignera le président de la JSK qu’il dit ne pas savoir qui des deux ligues amateurs ou des professionnels l’a prise.

    Mohand Cherif Hannachi s’est étalé sur le séjour en Algérie de son adversaire le TP Mazembe en demi-finale de la Ligue des champions tout en pointant un doigt accusateur vers la FAF d’avoir mis cette équipe dans de meilleures conditions pour étayer ses dires et conclure que « la FAF veut casser la JSK qui a rendu espoir au football algérien et qui a fait mal à son président ».

    S’agissant des démarches qu’il compte entreprendre pour répliquer à cette sanction, le président de la JSK tout en affirmant que cela ne va influer sur le fonctionnement de l’équipe avant de se donner une dizaine de jours pour alerter toutes les instances nationales puis internationales sur « les agissements du président de la FAF », sans exclure même de recourir au tribunal sportif.

    Mais il s’est refusé de faire un recours auprès de l’instance qui l’a sanctionné. Hannachi a aussi abordé au cours de la même conférence de presse le sujet ayant trait au professionnalisme en critiquant sévèrement les instances concernées de s’être précipitées dans cette entreprise en mettant en exergue les insuffisances en matière de contribution sur le plan financier des clubs professionnels. Dans la foulée, il a annoncé la tenue d’une réunion des présidents des clubs professionnels le 24 novembre prochain à Alger pour débattre de toutes ces questions.

    Naït Ali H.



    _________________


    Le phoenix renait toujours de ses cendres.

    FEDERER

    Masculin Nombre de messages : 2490
    Localisation : nul part
    Emploi/loisirs : Ingenieur .application informatique
    Humeur : voyages-sports-internet-musiques-lectures
    Date d'inscription : 11/01/2010

    Petits arrangements entre ennemis

    Message par FEDERER le Dim 14 Nov - 7:43

    Bonjour

    L’accusation est grave. Hannachi, le président de la JSK, accuse Raouraoua, l’entraîneur de la FAF, de lui avoir demandé d’arranger un match en faveur de notre pire récent ennemi, l’Egypte. Haute trahison, passible de la cour militaire, reddition devant l’adversaire, concussion, fusillé dans un stade vide ou pendu sur la place publique. Si c’est la première fois qu’on accuse Raouraoua d’intelligence, même avec l’ennemi, que ce soit vrai ou non, finalement, où est le mal dans un pays où tout le monde s’arrange ? Si ailleurs, on appelle ça un «gentleman agreement» – procédé d’avancement qui fait appel aux intelligences croisées –, ici, on la dénomme tchipa, jeton, mise, gain ou bénéfice, marge, délit ou opération financière.

    Bref, une méthode qui fait appel à l’intérêt partagé au détriment de toute autre considération, éthique ou autre. Pour toute opération normalement légale et facile, un dessous de table, un pot-de-vin ou, pour les cas les plus complexes, un pot de dessous de vin de table. On s’arrange, ce qui a donné lieu à une corruption généralisée, verticale puis horizontale, puis enfin diagonale et dans toutes les directions de l’univers. Aucun espace n’a échappé à l’arrangement et celui-ci est même allé encore plus loin, il a touché d’autres domaines et cadré le principe central de l’activité humaine, tout vendre, tout acheter, tordre le cou à la vérité pour le seul intérêt de garder ses intérêts.

    On arrange les chiffres pour arranger Ouyahia et le faire passer pour un bon gouvernant qui élève les chiffres. On arrange les résultats des élections pour arranger le président ; on arrange les lois pour arranger les gouvernants ou leurs enfants ; on arrange même la Constitution pour arranger le régime. Toute cette organisation, finalement, est très paradoxale ; on s’arrange partout, tout le temps, avec tout le monde. Pour que finalement, rien ne s’arrange.

    Source : Chroniques El watan


    _________________
    La vie sans but est comme un feu sans flamme.

      La date/heure actuelle est Ven 9 Déc - 7:38